Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉVELOPPEMENT: Les enfants sont plus ouverts d'esprit que les adultes!

Actualité publiée il y a 4 années 9 mois 1 semaine
Cognition

Cette étude de l’Université de Berkeley montre que les petits enfants ont un raisonnement plus souple et moins partial que des étudiants plus âgés ou nous-autres, adultes. Leur ouverture à l’ensemble des hypothèses possibles et leurs expériences empiriques, dénuées d’idées préconçues, leur permettent d’envisager l’improbable, avec tout de même un fond logique de probabilité. Bref, selon ces conclusions présentées dans la revue Cognition, la technologie et l'innovation auraient tout à gagner à s’inspirer de ce mode de réflexion exploratoire naturel chez les plus petits.

Cette étude, menée par des chercheurs de Berkeley, en collaboration avec l'Université d'Edimbourg, est sans doute la première à explorer si les jeunes enfants peuvent former intellectuellement un raisonnement abstrait qui explique une relation de cause à effet et à comparer leur processus de réflexion à celui des adultes. Alison Gopnik, psychologue à Berkeley et auteur principal de l'étude, a fait jouer 106 enfants âgés de 4 à 5 ans et 170 collégiens à un jeu de construction (Cliquer sur vidéo ci-contre), qui en fonction de combinaisons improbables de cubes de différentes formes, a pour but ultime de parvenir à faire sonner et clignoter un cube placé au sommet de la construction.


Les jeunes joueurs prennent mieux en compte l'évolution de la construction et les différences de combinaisons parvenant à faire clignoter le jeu. Ainsi, les petits enfants vont mieux intégrer des combinaisons inhabituelles qui « marchent » que les plus âgés qui vont plutôt se concentrer sur les formes spécifiques qui peuvent fonctionner. En synthèse, les enfants comprennent que la construction peut réussir de manière inhabituelle en rapprochant 2 blocs par exemple. Les collégiens, même les plus brillants, sont à la recherche d'une règle universelle.

Les jeunes enfants vont suivre instinctivement une logique bayésienne, c'est-à-dire une modélisation de « l'a-posteriori ». Leur mode d'apprentissage et de réflexion est donc beaucoup plus flexible, conclut Christopher Lucas, professeur à l'Université d'Edimbourg et co-auteur de l'étude.

En conclusion, les enfants auraient beaucoup à nous apprendre sur l'apprentissage et d'ailleurs de nombreux chercheurs s'inspirent de leurs capacités cognitives pour construire des machines plus …humaines.

Source: Cognition May, 2014 doi:org/10.1016/j.cognition.2013.12.010 When children are better (or at least more open-minded) learners than adults: Developmental differences in learning the forms of causal relationships (Vidéo@ Roxanne Majasdjian and Philip Ebiner)
Pour en savoir plus sur le Développement de l'Enfant

Autres actualités sur le même thème

Pages