Vous recherchez une actualité
Actualités

DIABÈTE: Les signes qui doivent alerter

Actualité publiée il y a 6 années 3 mois 1 semaine
IDF

La Journée mondiale du Diabète, célébrée le 14 novembre, a rappelé à tous que le diabète ne fait pas de discrimination. Femmes, hommes, séniors, jeunes, pauvres et riches peuvent être touchés. Connaître les signes qui doivent alerter est essentiel, alors que le diabète de type 1 apparaît généralement de manière soudaine et spectaculaire et que les symptômes sont souvent silencieux pour le diabète de type 2.


Les signes les fréquents sont,

·

des urines abondantes,

· une soif et une faim excessives,

· la perte de poids,

· la fatigue,

· le manque d'intérêt et de concentration,

· des fourmillements ou un engourdissement dans les mains ou les pieds,

· une vision trouble,

· des infections fréquentes et une cicatrisation lente des plaies,

· des vomissements et des douleurs à l'estomac.

Cependant le diabète est une maladie silencieuse et, selon l'AFD, on estime à 500.000 le nombre de de diabétiques de type 2 qui ignorent leur maladie. En moyenne il faudra 7 ans pour poser le diagnostic. Le plus souvent, c'est une complication dégénérative qui conduit au diagnostic, le malade se sentant en parfaite forme physique avec une hyperglycémie modérée pendant quelques années et dans 20 à 30 % des cas, il existe déjà des complications lors du diagnostic. La reconnaissance des signes par le patient est donc primordiale pour une prise en charge précoce.

Le diagnostic du diabète est effectué par le dosage à deux reprises de la glycémie. Ainsi, selon l'OMS, le diabète se définit par une hyperglycémie chronique, soit une glycémie à jeun supérieure à 1,28 g/l (7 mmol/l). La définition du diabète réduit presque la maladie à un symptôme biologique, l'hyperglycémie. Seront également pris en compte dans le diagnostic,

· l'âge du patient,

· son poids et son histoire pondérale, son tour de taille,

· l'existence éventuelle d'une cétonurie (acidité),

· l'histoire familiale du diabète,

· les antécédents personnels de maladie auto-immune notamment thyroïdienne,

· les antécédents de diabète gestationnel ou de poids de naissance élevé,

· les glycémies déjà élevées constatées dans les années précédentes,

· la présence d'une hypertension artérielle, d'une hyperlipidémie avec hypertriglycéridémie,

· la prise de certains médicaments.

Ces critères permettront le plus souvent de déterminer le type du diabète.

Source:

International Diabetes Federation About World Diabetes Day

Accéder à nos dossiers-Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Diabète et insulinothérapie : Tout savoir sur les types 1 et 2

Le diabète, une priorité de santé publique

Autres actualités sur le même thème