Vous recherchez une actualité
Actualités

FEMME, JEUNE, DIABÉTIQUE: Attention risque de crise cardiaque multiplié par 6

Actualité publiée il y a 5 années 2 mois 1 jour
ESC Congress 2015

Selon cette étude présentée au Congrès de l’European Society of Cardiology (ESC) et menée sur plus de 7.000 femmes, le diabète va entraîner chez ces femmes âgées de 45 ans et moins, un risque multiplié par 6 de crise cardiaque. Autre conclusion, ces jeunes femmes victimes de crise cardiaque (infarctus du myocarde) sont aussi plus susceptibles de fumer. Des données qui appellent à nouveau à l’arrêt du tabac, notamment lorsqu’on est une femme, jeune et diabétique.

Un précédent rapport britannique mené à l'échelle de l'Angleterre et du Pays de Galle sur plus de 2 millions de personnes diabétiques, nous avait révélé l'association entre le diabète et un risque augmenté de près de 50% de crise cardiaque ou de 65% d'insuffisance cardiaque, en particulier lorsque le diabète est mal contrôlé. Cette nouvelle étude de l'Institut de cardiologie de Varsovie met en exergue la force de cette association chez les femmes âgées de moins de 45 ans.


Alors que les maladies cardiovasculaires touchent principalement les personnes âgées, leur incidence est en hausse chez les jeunes, chez les femmes elles sont responsables de plus d'un décès sur 2. Enfin, l'incidence des crises cardiaques augmente aussi chez les jeunes femmes qui représentent 1% des victimes. Cette étude menée auprès de 7.386 femmes a comparé les profils épidémiologiques de 1.941 jeunes femmes victimes d'infarctus du myocarde, âgées en moyenne de 42 ans, et de 2 groupes témoins, 4.275 femmes âgées de 63 à 64 ans ayant eu un infarctus et 1.170 femmes en bonne santé. L'analyse montre que le diabète est de loin le facteur de risque le plus prédictif chez les jeunes femmes.

· Avoir un diabète multiplie ainsi par 6 le risque de crise cardiaque.

· L'hypertension artérielle (HTA) multiplie le risque par 4,

· l'hypercholestérolémie par 3,

· le tabagisme « régulier » par 1,6.

· L'IMC ne semble pas avoir d'impact sur le risque, de manière indépendante des autres facteurs de risque. Cette absence de corrélation entre l'obésité et la crise cardiaque pourrait être liée à l'influence écrasante du diabète, expliquent les auteurs.

Plus de facteurs, plus de risque :

Chez les jeunes femmes, le risque d'infarctus du myocarde augmente avec le nombre de facteurs.

· Les jeunes femmes en bonne santé présentent en moyenne 1,1 facteur de risque,

· les jeunes femmes à antécédent d'infarctus, 1,7 facteur,

· les femmes plus âgées avec antécédent d'infarctus, 2 facteurs.

· Par rapport aux jeunes femmes en bonne santé, les jeunes femmes avec antécédent d'infarctus ont plus souvent une HTA, une hypercholestérolémie et …fument.

Le tabagisme apparaît donc avec ces nouvelles données, un axe où des efforts de prévention ciblés restent à développer. Car en conclusion, ce qui différencie le profil des facteurs de risque chez les jeunes femmes vs femmes plus âgées ayant eu des antécédents d'infarctus, c'est le tabagisme.

Enfin, plus globalement, les auteurs appellent à lancer de nouvelles recherches sur le problème de la maladie coronarienne chez les populations jeunes, en particulier chez les femmes.

Autres actualités sur le même thème