Vous recherchez une actualité
Actualités

GRIPPE AVIAIRE: H10N8, la nouvelle souche à surveiller

Actualité publiée il y a 4 années 10 mois 6 jours
The Lancet

Une nouvelle souche de la grippe aviaire préoccupe les experts, suspectée d’avoir déjà entraîné le décès d’une femme en Chine. La nouvelle souche issue de l’évolution d’un virus aviaire existant, H10N8 est à l’origine de 2 cas d’infections. Ce rapport de cas qui vient d’être publié dans le Lancet appelle à ne pas sous-estimer le potentiel pandémique de ce nouvel agent infectieux.

Les virus de la grippe aviaire peuvent, dans de rares cas, affecter les humains, en particulier en cas de contact étroit et prolongé avec des oiseaux infectés. 2 types de virus aviaires H5N1 et H7N9 ont été à l'origine d'infections de plusieurs centaines de personnes dans le monde. Ainsi, en juillet 2013, H5N1 avait infecté 633 personnes entraînant 377 décès. Depuis Mars 2013, H7N9 a touché 134 personnes en Chine orientale et entraîné 43 décès. L'infection à H10N8 n'avait jamais été documentée chez l'Homme. Ici, les analyses génétiques suggèrent qu'une adaptation relativement légère pourrait doter le virus d'une capacité accrue d'infection humaine. Cependant, à ce stade, il n'existe aucune preuve de la transmissibilité interhumaine.


La patiente âgée de 73 ans infectée par le virus, admise à l'hôpital avec une pneumonie sévère, puis décédée, souffrait de problèmes cardiaques préexistants, ce qui constitue un facteur de vulnérabilité aux effets de l'infection et un facteur de risque accru de décès. La patiente avait été exposée à des poulets dans un marché de volailles vivantes quelques jours auparavant. Malgré un traitement antibiotique et antiviral, son état s'est rapidement détérioré, jusqu'à la défaillance multiviscérale puis le décès.

JX346 pourrait être le résultat de plusieurs réassortiments entre différents virus de la grippe aviaire. Les chercheurs ont prélevé des échantillons de frottis de la trachée à 7 puis 9 jours du début de sa maladie. C'est ainsi qu'ils ont identifié cette nouvelle souche du virus H10N8, qu'ils ont nommé JX346. L'analyse plus approfondie des échantillons montre que tous les gènes du virus JX346 sont d'origine aviaire et que 6 des gènes identifiés l'ont également été dans l'évolution des virus aviaires H9N2.

Vers plus de virulence ? Une mutation d'un gène associée à une virulence accrue suggère également que le virus pourrait infecter plus facilement l'Homme et avec plus de sévérité. Mais la source de l'infection reste incertaine à ce jour, malgré une forte suspicion de contact étroit avec des volailles vivantes.

Les préoccupations liées à ces virus sont toujours les mêmes, l'absence de vaccin bien sûr et l'absence d'immunité chez l'Homme. Rappelons, cette alerte récente des Centers for Disease Control and Prevention de Taïwan, qui s'appuyant alors sur la parution d'une étude dans le Lancet Respiratory Medicine, décrivaient le tout premier cas d'infection humaine par le virus sauvage de la grippe aviaire H6N1 et soulignaient aussi la nécessité de se préparer à la menace de nouveaux virus.

Source: The Lancet February 5 2014 doi:10.1016/S0140-6736(14)60111-2

Clinical and epidemiological characteristics of a fatal case of avian influenza A H10N8 virus infection: a descriptive study (Visuels The Lancet)

Plus d'articles sur la Grippe

Lire aussi : GRIPPE AVIAIRE H6N1: La menace des nouveaux virus sauvages -

Autres actualités sur le même thème

Pages