Vous recherchez une actualité
Actualités

GROSSESSE: 0,6 mg de vitamine B9 pour réduire de 40% le risque d'autisme

Actualité publiée il y a 7 années 4 mois 3 jours
American Journal of Clinical Nutrition

Cette nouvelle étude vient confirmer le rôle essentiel de l’acide folique ou vitamine B9 dans le développement neurologique in utero de l’enfant, et montre précisément que la prise de vitamine B9 en début de grossesse diminue le risque d'autisme par rapport aux femmes qui n’en n’ont pas eu en quantité suffisante par l’apport alimentaire ou la supplémentation. Ces résultats, publiés dans l'édition de juillet de l’American Journal of Clinical Nutrition suggèrent un apport quotidien de 600 microgrammes (ug) d’acide folique pour le premier mois de grossesse à un risque diminué de 38% d'avoir un enfant atteint de trouble du spectre autistique ou syndrome d'Asperger.

C'est la seconde étude en quelques semaines, à recommander la prise d'acide folique ou vitamine B9 dès le début de la grossesse. Une précédente étude publiée dans la revue Epidemiology montre que les femmes qui ne prendraient pas de vitamine B9 dès le début de leur grossesse auraient deux fois plus de risque d'avoir des enfants atteints d'autisme. Par ailleurs, on sait que l'acide folique est essentiel pour un bon développement neurologique de l'enfant et que la supplémentation en acide folique a le potentiel de prévenir jusqu'à 70% des anomalies du tube neural.


Ces chercheurs de l'Université de Californie ont étudié l'association entre l'apport en acide folique chez la mère, le risque de troubles du spectre autistique (TSA) mais aussi de retard de développement, en interrogeant sur leur régime alimentaire et la prise d'éventuels suppléments, 429 mères d'enfants d'âge préscolaire atteints de TSA, issues de la cohorte CHARGE (CHildhood Autism Risks from Genetics and Environment) et 278 mères d'enfants présentant un développement normal. La prise moyenne quotidienne d'acide folique a été évaluée pour chaque mère.

Les résultats montrent que les mères d'enfants sans TSA ont eu des apports plus importants d'acide folique durant leur grossesse, soit grâce à des aliments, soit par des suppléments par rapport aux mères ayant eu un enfant autiste.

· Les résultats semblent plus significatifs en cas de prise durant le premier mois de grossesse, avec un apport quotidien moyen de 779 μg d'acide folique vs 655 μg pour les mères d'enfants autistes.

· Un apport moyen d'acide folique quotidien ≥ 600 μg (par rapport à <600 μg) au cours du premier trimestre a été associé à un risque réduit de TSA (OR : 0,62, IC : 95% de 0,42 à 0,92).

· Le risque diminue avec l'augmentation de l'apport en acide folique.

· L'association entre l'acide folique et la réduction de risque de TSA est plus élevée pour les mères ayant certains variants génétiques.

· Une association entre un faible apport en acide folique chez la mère pendant les 3 mois précédant la grossesse et des troubles de développement chez l'enfant est également suggérée.

Les chercheurs confirment donc, à nouveau, le caractère essentiel d'un apport suffisant (≥ 600μg) d'acide folique pour un bon développement neurologique de l'enfant, dont une réduction de près de 40% du risque de TSA.

Source: The American Journal of Nutrition doi: 10.3945/​ajcn.110.004416 July 2012 ajcn.004416 “Maternal periconceptional folic acid intake and risk of autism spectrum disorders and developmental delay in the CHARGE (CHildhood Autism Risks from Genetics and Environment) case-control study1” (Visuel © Ilike - Fotolia.com)

Lire aussi: AUTISME: La vitamine prénatale B9 ou acide folique réduit le risque d'autisme

Accéder aux dernières actualités sur l'Autisme

Accéder au Dossier Vaincre l'autisme (1/5) de Santé log : Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

*1 microgramme (μg) = 0,001 mg

Autres actualités sur le même thème