Vous recherchez une actualité
Actualités

HTA: Une poignée de myrtilles pour faire tomber la pression

Actualité publiée il y a 6 années 9 mois 1 semaine
Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics

Une simple poignée de myrtilles par jour suffirait à faire baisser de 5% la tension chez les femmes ménopausées selon cette étude de la Florida State University. Ses conclusions, présentées dans le Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics, apportent une nouvelle mesure naturelle pour réduire la pression sanguine et la rigidité artérielle associées à la maladie cardiovasculaire.

Alors que les bénéfices des myrtilles ont déjà été documentés, qu'une étude de l'Université du Maine en particulier avait montré que l'équivalent chez le rat, d'une consommation de 2 portions de myrtilles par jour durant 8 semaines chez l'homme, réduit la vasoconstriction associée au syndrome métabolique, améliore la circulation sanguine et la régulation de la pression artérielle, cette nouvelle étude montre que l'équivalent d'une tasse suffirait à apporter une réduction significative de la pression artérielle, en cas d'HTA ou de pré-HTA.


Le Dr Sarah A. Johnson, auteur principal de l'étude (en photo ci-contre) qui concentre ses recherches sur les bénéfices d'aliments et de nutriments simples sur la santé, conclut qu'une consommation raisonnable et régulière suffirait à retarder la progression de la pré-hypertension et le développement de l'hypertension et apporter une contribution significative à la réduction de l'incidence des maladies cardiovasculaires. Son étude a été menée sur 48 femmes ménopausées, donc à risque plus élevé d'hypertension, d'ailleurs ici atteintes de pré-HTA ou HTA qui ont consommé

- soit 22 grammes de poudre de myrtilles lyophilisée (soit l'équivalent d'une tasse de baies)

- soit 22 grammes d'une poudre placebo,

tout en poursuivant leur régime alimentaire et leur exercice physique comme à l'habitude.

Au départ de l'étude, la tension, la rigidité artérielle et certains biomarqueurs sanguins ont été évalués.

A 8 semaines, les participantes ayant pris la poudre de myrtilles présentent :

· une baisse moyenne de 7 mmHg soit 5,1% diminution de leur pression artérielle systolique (pression en phase de contraction du cœur)

· une baisse moyenne de 5 mmHg, soit 6,3% de leur pression artérielle diastolique (pression en phase de relâchement du cœur).

· une réduction moyenne de 97 cm / seconde soit 6,5% de la rigidité artérielle,

· une augmentation de 68,5% des niveaux d'oxyde nitrique, un biomarqueur de sang connu pour être impliqué dans l'élasticité des vaisseaux sanguins.

Les chercheurs travaillent actuellement à préciser les doses adaptées et les périodes d'intervention nécessaires, selon les cibles. Mais c'est, d'ores et déjà un nouvel exemple, parmi les innombrables déjà documentés, des grands effets possibles d'une petite supplémentation naturelle.

Autres actualités sur le même thème