Vous recherchez une actualité
Actualités

HYPERACTIVITÉ (TDAH): Les psychostimulants nuisent au sommeil de l'Enfant

Actualité publiée il y a 3 années 11 mois 3 semaines
Pediatrics

Les médicaments psychostimulants couramment prescrits pour le déficit de l'attention / hyperactivité (TDAH), comme la Ritaline et l'Adderall, affectent le sommeil des enfants, conclut cette méta-analyse de plusieurs études précédentes, aux résultats d’ailleurs contradictoires. Cette confirmation de cet effet néfaste majeur sur le sommeil doit inciter à une prescription raisonnée et à un dosage personnalisé du traitement.

En effet, certaines des études ont conclu que ces stimulants, prescrits aux Etats-Unis à 3,5 millions de patients, entraînent l'insomnie, tandis que d'autres études ont suggéré que les médicaments peuvent améliorer le sommeil en réduisant la « résistance » de l'enfant à l'heure du coucher et donc le temps d'endormissement.


Les chercheurs de l'Université du Nebraska-Lincoln ont mené cet examen de près de 10.000 articles et analysé 167 études avant d'en sélectionner 9, répondant au niveau de rigueur et de qualité souhaités, car reposant sur des mesures objectives du sommeil, en laboratoire ou via le port de moniteurs au domicile.

Les chercheurs constatent, en combinant l'ensemble des données, que les enfants recevant ces médicaments, Ritaline et Adderall,

· mettent beaucoup plus de temps à s'endormir et ont une qualité et durée de sommeil diminuées.

· Ces effets sur le sommeil apparaissent plus sévères chez les garçons.

· Ils sont identiques avec les deux médicaments,

· plus sévères avec le nombre de prises quotidiennes.

Des effets à la fois sur la durée et la qualité de sommeil : la méta-analyse conclut que dans l'ensemble, les médicaments stimulants entraînent plus de difficulté à s'endormir et à rester endormi. Leurs effets s'exerceraient ainsi à la fois sur la durée et la qualité de sommeil de l'enfant.

Chez l'enfant, les troubles du sommeil entraînent de nombreux effets cognitifs, émotionnels et comportementaux, comme l'inattention ou l'irritabilité. Il ne s'agit pas de bannir les médicaments stimulants pour le traitement du TDAH, car ces médicaments sont bien tolérés et il existe des preuves de leur efficacité. Katherine M. Kidwell, candidat au doctorat en psychologie à l'Université du Nebraska et auteur principal de l'étude, appelle donc les pédiatres à surveiller la survenue de troubles du sommeil chez les enfants prenant ce traitement, en particulier dans l'objectif d'un ajustement des doses. Les parents peuvent aussi aider les enfants à s'endormir en s'aidant de routines telles que calmer l'enfant et lui raconter une histoire au coucher...

Source: Pediatrics 23 Nov 2015 Stimulant Medications and Sleep for Youth with ADHD: A Meta-analysis

Plus de 25 études sur le TDAH, la Ritaline

Autres actualités sur le même thème