Vous recherchez une actualité
Actualités

Journée mondiale de la PRÉMATURITÉ: Arrivés trop tôt, ils sont 1 million à sauver

Actualité publiée il y a 7 années 2 semaines 6 jours
The Lancet-OMS

On pense généralement que les bébés prématurés ont tous besoin de soins intensifs de haute technologie, mais des méthodes simples permettraient pourtant d’épargner des centaines de milliers de vies. Plus d’1 million de bébés à travers le monde meurent, chaque année, parce qu'ils sont nés trop tôt, 75% pourraient être sauvés. La Journée mondiale de la Prématurité, concentre l’attention, le 17 septembre, sur la première cause de mortalité néonatale et la deuxième cause de mortalité infantile dans le monde.

Les enfants grands prématurés, nés avant 32 semaines d'âge gestationnel (8ème mois de grossesse) représentent 1 à 2% de la totalité des naissances. Ces enfants ont un risque plus élevé de mortalité et de troubles neurologiques à long terme que les enfants nés à terme. 15 millions de bébés naissent trop tôt chaque année, avant 37 semaines de grossesse, 1 million décèdent chaque année.


La veille de cette Journée, une étude publiée dans le Lancet, montre que si 39 pays à revenu élevé dans le monde respectaient seulement 5 mesures « simples », environ 58.000 naissances prématurés pourraient être évitées chaque année, ce qui, parallèlement correspondrait à 5 milliards de $ d'économie, mais « seulement » à une réduction de 5% des naissances prématurées dans les pays riches. Les limites de la médecine, expliquent les auteurs, pour parvenir à prévenir la prématurité dans ces pays riches, contrastent avec l'énorme potentiel de réduction dans les pays en développement où la prématurité n'est majoritairement que de quelques semaines et où des soins simples permettraient de réduire considérablement son incidence, voire de moitié.

Les chercheurs se sont concentrés sur les pays riches et ont identifié 5 interventions fondées sur des preuves qui permettraient de réduire le taux de naissances prématurées:

- La diminution des accouchements par césarienne sans raison médicale,

- la limitation de transferts d'embryons multiples dans les techniques de procréation médicalement assistée,

- l'arrêt du tabac,

- l'accès à la supplémentation en progestérone

- l'accès au cerclage du col utérin.

Parmi ces facteurs, l'absence d'indication médicale urgente de césarienne et de déclenchement du travail sont ceux qui ont l'effet le plus important sur la prématurité. Les chercheurs suggèrent en particulier qu'une réduction de 80% des taux de césariennes effectuées sans indication médicale et serait bienvenue dans les pays à revenu élevé... Même si dans les 39 pays à revenu élevé, la mise en œuvre de la totalité de ces mesures ne contribueraient qu'à une faible réduction de la prématurité d'ici à 2015, allant de 8% aux Etats-Unis à seulement 2% au Royaume-Uni. Conclusion, il reste à lutter contre 95% des naissances prématurées. La recherche, expliquent les auteurs, va donc devoir se concentrer sur les causes de la prématurité et les solutions possibles pour les pays à faible revenu où les taux sont les plus élevés et les causes sous-jacentes les plus « simples » à résoudre.

Cette étude fait suite au rapport 2012 « Born Too Soon », organisation partie prenante de cette Journée mondiale contre la prématurité, qui énonce des solutions simples et efficaces pour réduire la mortalité des nouveau-nés prématurés dans les pays à faible revenu, tant vis-à-vis des mères, avant et pendant la grossesse que pour les bébés prématurés (comme le peau-à-peau et la méthode kangourou un soutien accru pour l'allaitement, des soins additionnels pour les bébés de petit poids ou encore le traitement des infections par antibiotiques…)

Sources: OMS, EFNI (Visuels), The Lancet Online 16 November 2012 doi:10.1016/S0140-6736(12)61856-X Preventing preterm births: analysis of trends and potential reductions with interventions in 39 countries with very high human development index, Born too soon Born Too Soon: The Global Action Report on Preterm Birth

Accéder aux dernières actualités sur la Prématurité

Autres actualités sur le même thème