Vous recherchez une actualité
Actualités

La DÉPRESSION POST-PARTUM associée à la peur d'accoucher

Actualité publiée il y a 5 années 10 mois 2 semaines
BMJ Open

Les femmes enceintes qui ont peur de l'accouchement ont un risque multiplié par 3 de dépression du post-partum, selon cette très large étude menée auprès de plus de 500.000 mères finlandaises. Ces conclusions, publiées dans le BMJ Open fournissent une indication précieuse aux Professionnels de la périnatalité, pour détecter les mères à risque de dépression post-partum, un trouble plus sévère que le « baby blues ».


En Finlande, terrain de l'étude, la dépression post-partum touche 0,3 % des mères accouchant d'une naissance unique. Ce risque de dépression post-partum est encore plus élevé après la naissance du premier enfant et atteint 5,3% des femmes ayant des antécédents de dépression.

L'étude identifie également d'autres facteurs de risque dont l'accouchement par césarienne, la naissance prématurée et la présence d'anomalie congénitale : Précisément,

· 0,3% des femmes ont connu la dépression du post-partum soit une prévalence de 0,1%

· 5,3% des femmes ayant des antécédents de dépression ont connu la dépression du post-partum,

· les antécédents de dépression sont le facteur le plus important de risque de dépression du post-partum

· parmi les 30% des femmes souffrant de dépression post-partum, mais sans antécédents de dépression,

- la peur de l'accouchement multiplie par 3 le risque (OR : 2,71 IC : 95% de 1,98 à 3,71), la naissance par césarienne accroît de 38% le risque (OR : 1,38)

- la prématurité de 65% (OR : 1,65)

- la présence d'une anomalie congénitale de 67% (OR : 1,67), vs mères sans antécédents de dépression et sans dépression post-partum.

Dépression post-partum et baby blues : 50 à 80 % des femmes souffrent de baby blues après la naissance d'un enfant et certaines d'entre elles vont développer une dépression plus ou moins sévère, allant de symptômes bénins à la dépression psychotique. La dépression post-partum peut aller en effet, jusqu'à affecter ses compétences maternelles, l'empêcher de s'engager dans une véritable parentalité et donc nuire au développement de l'enfant.

Source: BMJ Open doi:10.1136/bmjopen-2013-004047 Fear of childbirth predicts postpartum depression: a population-based analysis of 511 422 singleton births in Finland

Accéder aux dernières actualités sur la Dépression post-partum

Autres actualités sur le même thème