Vous recherchez une actualité
Actualités

La POSTUROLOGIE pour prédire l'autonomie et la continence

Actualité publiée il y a 4 années 3 mois 2 semaines
Journals of Gerontology
Un angle d'inclinaison élevé de la colonne vertébrale est associé à un risque multiplié par 3 de perte d’autonomie, dont de continence.

Cette étude japonaise originale montre que l'angle d'inclinaison du tronc - entre la verticale et une ligne droite partant de la première vertèbre thoracique à la première vertèbre sacrée - est associé au risque de dépendance et d’incontinence. Les conclusions, présentées dans le Journals of Gerontology montre qu'un angle d'inclinaison élevé de la colonne vertébrale est associé à un risque multiplié par 3 de perte d’autonomie, dont de continence.

Rappelons que l'incontinence atteint environ 10% des sujets âgés de 70 à 75 ans et un quart des personnes âgées de 85 ans et plus. Sa prévalence est estimée entre 50 et 70% des sujets âgés vivants en institution et sa fréquence est étroitement associée à la dépendance.Le vieillissement et la dépendance physique et/ou mentale sont les principaux facteurs favorisant la survenue d'une incontinence urinaire. Les sujets déments avérés sont incontinents urinaires de façon permanente dans 90% des cas. Malgré les conséquences handicapantes sur la vie de tous les jours, 85% des femmes qui souffrent d'incontinence n'en parlent pas à leur médecin ou ne cherchent pas de traitement. Pourtant, il existe des traitements et des protections adaptées à chaque patient et à chaque forme d'incontinence.

 

 

L'équipe japonaise a travaillé sur les données de 804 participants à la cohorte Kurabuchi, des résidents âgés de 65 ans ou plus (vivant ici au nord de Tokyo) et suivis durant 5 ans. La position de leur colonne vertébrale a été évaluée. A la fin du suivi de l'étude, 15,7% des participants étaient dépendants, 7,6% décédés.

 

 

· L'angle d'inclinaison du tronc d'inclinaison apparaît directement associé au risque de dépendance à 4,5 ans,

 

· les sujets présentant l'angle d'inclinaison le plus élevé (quartile supérieur) sont 3,47 fois plus susceptibles de devenir dépendants et incontinents vs les participants classés dans le quartile le plus faible,

 

· ce résultat reste significatif même après ajustement avec les facteurs de confusion possibles (âge, sexe, maux de dos, et raideur).

 

 

Ainsi, la forme de la colonne vertébrale d'un sujet âgé est un signe d'observation clinique simple qui peut participer à l'évaluation de son risque de dépendance, d'admission à terme en EHPAD ou de nécessité rapprochée d'une aide à domicile. L'étude montre en effet que l'angle d'inclinaison du tronc est directement associé au risque de dépendance, en particulier d'incontinence mais également d'incapacité à faire sa toilette, à préparer ses repas et à s'alimenter, à s'habiller et à se déplacer.

 

C'est aussi la preuve de l'importance du maintien de la posture, par l'exercice et la marche, par exemple, pour maintenir l'autonomie et la continence, tard dans la vie.

 

 

Source: Journals of Gerontology Series A: Biological Sciences and Medical Sciences doi: 10.1093/gerona/gls253 Spinal Posture in the Sagittal Plane Is Associated With Future Dependence in Activities of Daily Living: A Community-Based Cohort Study of Older Adults in Japan
Pour en savoir plus sur l'Incontinence

 

Autres actualités sur le même thème