Vous recherchez une actualité
Actualités

MÉNOPAUSE et bouffées de chaleur: Une précision sur le soja

Actualité publiée il y a 4 années 10 mois 4 semaines
Menopause

Qu’en est-il du mythe des bénéfices des d'isoflavones de soja dans la prévention et la prise en charge des symptômes de la ménopause ?Est-ce qu’une supplémentation à base de soja peut réduire les bouffées de chaleur de la ménopause ? Cette étude de l’Université de Washington précise comment et chez quelles femmes, le soja peut être efficace. Ces nouvelles données, publiées dans la revue Menopause de la North American Menopause Society, suggèrent qu’une telle supplémentation pourrait aider de 20 à 50% des femmes.

Le soja a déjà été associé à plusieurs bénéfices pour la santé, contre l'hypertension artérielle, pour l'équilibre du métabolisme en particulier en cas de stéatose hépatique, en prévention contre certains cancers, en particulier du poumon, de la prostate et du côlon, et pour la capacité musculaire. Consommer du soja alimentaire ou prendre une supplémentation à base de soja est, selon une idée largement partagée, bénéfique pour réduire certains symptômes de la ménopause. De nombreuses études ont donc entrepris de vérifier ces bénéfices. Une récente étude de la Wake Forest School of Medicine, publiée dans la même revue suggère ainsi qu'une alimentation riche en soja peut contribuer à préserver une bonne santé cardiaque chez les femmes, à la ménopause, et prévenir contre l'athérosclérose, à condition de « commencer tôt », avant le développement de l'athérosclérose. Cependant, les conclusions sur les effets du soja contre les symptômes de la ménopause restent contradictoires : Rien ne sert de prendre du soja à la ménopause, a conclu cette autre étude publiée dans les Archives of Internal Medicine.


Cette nouvelle étude a interrogé 357 femmes âgées de 45 à 55 ans n'ayant pas recours à un (THS) et qui consommaient des aliments à base de soja au moins 3 fois par semaine. Ces participantes ont renseigné la fréquence et la sévérité de leurs bouffées de chaleur et sueurs nocturnes. Par ailleurs ces bouffées de chaleur étaient également mesurées avec un petit moniteur sur la peau. Enfin, des analyses d'urine ont permis de déterminer les femmes qui produisaient de l'équol, un métabolite de l'isoflavone de soja produit donc par des bactéries intestinales.

L'analyse constate que,

· 34%, soit une femme sur 3 est productrice d'équol,

· Parmi ces femmes, 76% des plus fortes consommatrices de soja éprouvent moins de bouffées de chaleur et de sueurs nocturnes que les plus faibles consommatrices de soja.

· Pour les femmes qui ne métabolisent pas en équol les isoflavones du soja, le soja n'a auun effet sur les symptômes de la ménopause.

Ainsi, le soja n'aurait cet effet bénéfique que chez une femme sur 3. Et pour le savoir, il faudrait faire ce test d'urine effectué dans certains centres de recherche seulement et donc difficilement accessible à toutes les femmes. Quant à l'effet du soja chez les femmes qui produisent ce composé, il mérite d'être confirmé par de plus larges études randomisées contrôlées, expliquent les auteurs.

Cependant, rien n'empêche les femmes d'essayer d'intégrer du soja alimentaire dans leur alimentation, conseillent les auteurs. En cas d'absence d'effet dans les 4 à 6 semaines, il est inutile de persister…Reste l'approche prometteuse par supplémentation d'équol, directement. Un tel supplément est d'ailleurs à l'étude.

N.B. Cette étude a été soutenue par Otsuka Pharmaceutical Company, Ltd et sa filiale Pharmavite LLC, fabricants de supplément.

Autres actualités sur le même thème