Vous recherchez une actualité
Actualités

MERS-COV: 27 molécules prometteuses forment un espoir de traitement

Actualité publiée il y a 5 années 5 mois 1 jour
NIH-Antimicrobial Agents and Chemotherapy

Sélectionner les bons traitements pharmacologiques en très peu de temps pour stopper les nouvelles épidémies émergentes, c’est le défi posé aujourd’hui par le nouveau coronavirus MERS-CoV, responsable de 614 cas confirmés et de181 décès*. Alors que l’augmentation récente du nombre de cas vient de motiver une réunion du Comité d’urgence de l’OMS, la bonne nouvelle nous est apportée par ces chercheurs des US National Institutes of Health qui en criblant 290 molécules en ont déjà sélectionné 27 qui présentent une capacité antivirale contre le MERS-CoV.

Les scientifiques disposent en effet de très peu de temps pour « mettre au point » et tester les antiviraux qui permettront de prendre en charge ces nouvelles infections émergentes. L'alternative qui consiste à réorienter des traitements disponibles vers cette nouvelle indication est donc à privilégier.


Ici, les chercheurs américains ont testé 290 composés à activité antivirale possible contre le syndrome respiratoire coronavirus du Moyen-Orient (MERS-CoV) et syndrome respiratoire aigu coronavirus (CoV-SRAS). Au total, 27 composés ayant une activité contre les 2 virus, MERS-CoV et le SRAS-CoV ont été identifiés, qui appartiennent à différentes classes pharmaceutiques. Parmi ces molécules, des inhibiteurs des récepteurs d'œstrogènes utilisés pour le traitement du cancer et des inhibiteurs de récepteur de la dopamine utilisés comme antipsychotiques. Ces médicaments sont actuellement testés in vivo, sur la souris, et le seront ensuite dans des essais cliniques.

C'est un espoir très important alors que les cliniciens traitant les patients souffrant du syndrome respiratoire MERS-CoV n'ont pas de médicaments spécifiquement ciblés sur ce coronavirus. Un espoir de traitement bien plus rapidement disponible étant donné le temps de développement nécessaire pour de nouveaux médicaments.

Une inquiétude croissante de l'OMS : Le 14 mai, le Comité d'urgence du Règlement sanitaire international de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) s'est réuni, indiquant « qu'il était sensiblement plus inquiet à propos de la situation » sans toutefois retenir « l'état d'urgence ». La forte augmentation récente du nombre des cas, les faiblesses de la lutte contre les infections et de la prévention, l'insuffisance de données et le risque d'exportation possible de cas ont motivé de nouvelles mesures immédiates ayant pour objectifs,

· d'améliorer les politiques nationales de lutte contre l'infection et les faire appliquer dans les établissements de santé de tous les pays en particulier les pays affectés,

· d'entreprendre et accélérer les investigations essentielles,

· d'aider les pays particulièrement vulnérables,

· de renforcer l'identification et la prise en charge des cas et des contacts;

· d'intensifier la communication efficace sur le risque auprès du grand public, des professionnels de la santé, des groupes à risque et des responsables politiques ;

· de mieux collaborer et communiquer entre agences sanitaires, ministères et organisations internationales concernées.

Sources:

*Bulletin OMS du 16 mai 2014

Antimicrobial Agents and Chemotherapy 19 May 2014DOI: 10.1128/AAC.03036-14 (2014) Repurposing of clinically developed drugs for treatment of Middle East respiratory syndrome coronavirus infection (Visuel NIH)

Pour en savoir plus sur le MERS-COV

Autres actualités sur le même thème