Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ, SURPOIDS? Une vraie discrimination à l'emploi

Actualité publiée il y a 7 années 2 mois 2 semaines
International Journal of Obesity

Cette étude de l’Université de Manchester et de la Monash University (Melbourne) publiée dans l’International Journal of Obesity dénonce la discrimination envers les Femmes obèses sur le marché de l’emploi. Plus largement, les femmes atteintes d’obésité seront moins susceptibles d’être embauchées et recevront des salaires inférieurs à leurs homologues de poids normal. Des conclusions, peu surprenantes mais qui appellent non seulement à reconsidérer les critères de poids dans la lutte contre les pratiques discriminatoires mais aussi à un retour sur notre propre « image de soi » qui peut, dans certains cas, favoriser cette discrimination.

L'étude a donc regardé si le surpoids pouvait être cause de discrimination dans l'univers du travail et plus largement, si l'inconfort des personnes en surpoids avec leur propre image corporelle face à des comportements tels que l'autoritarisme ou la domination sociale entraînait des réflexes discriminatoires comme c'est le cas avec l'homophobie ou le racisme.


Le Dr Kerry O'Brien, psychologue et auteur principal de l'étude précise que l'objectif au départ était de déterminer si certains profils sont plus favorisés à l'embauche que d'autres. Les participants ont visionné une série de curriculum vitae comportant une petite photo du candidat et ont dû se prononcer sur l'aptitude, le salaire de départ et l'employabilité des candidats. Les chercheurs ont utilisé des photos de femmes pré-et post-chirurgie bariatrique. Certains participants consultaient les CV avec photos pré-bariatrique (Femme atteinte d'obésité avec IMC 38-41), l'autre groupe de participants des CV avec photos post-bariatrique (Femme de poids normal avec IMC 22-24).

Les chercheurs constatent une forte discrimination en fonction de l'obésité, significative sur l'ensemble des critères, aptitude, salaire de départ, employabilité mais aussi avec incapacité de « leadership » de ces candidates obèses. Plus intéressant encore, lorsque les participants sont appelés à évaluer leur apparence physique personnelle et l'importance du critère apparence physique à l'embauche, mieux ils se notent et plus le critère est important pour eux, plus ils « discriminent ». En bref, plus nous sommes satisfaits de notre propre image corporelle, plus nous sommes critiques vis-à-vis des autres.

C'est la première étude à montrer ce lien entre l'auto-évaluation et la discrimination, ici sur le critère du poids et de l'image corporelle. L'étude met également en exergue ce phénomène de discrimination vis-à-vis de l'obésité dans le monde du travail. Conclusion des auteurs, la nécessité de lutter aussi contre la discrimination vis-à-vis du surpoids, en particulier pour les femmes, et contre toutes les représentations associées telles que la paresse, la mollesse, d'autant que cette discrimination apparaît exercée majoritairement par certains types de personnalité.

Source: International Journal of Obesity 24 April 2012 doi:10.1038/ijo.2012.52.Obesity discrimination: the role of physical appearance, personal ideology, and anti-fat prejudice (Visuel © Marcin Sadlowski - Fotolia.com)

Accéder à nos dossiers

Obésité de l'enfant (1/6)
Troubles du comportement alimentaire
Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème