Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: Un nouveau médicament s'attaque aux problèmes de graisse

Actualité publiée il y a 8 années 7 mois 1 jour
Structure

Ces chercheurs en médecine de l'Université de Sheffield sont parvenus à définir la structure d'un récepteur clé de l'obésité humaine, un facteur essentiel dans la régulation de graisse du corps, une découverte qui pourrait contribuer à développer de nouveaux traitements autant pour l'obésité que l'anorexie. Cette avancée majeure dans la recherche sur l’obésité vient d’être publiée dans la revue Structure.

C'est un pas vers la capacité de générer des médicaments qui peuvent à la fois bloquer et stimuler le récepteur de l'hormone leptine de l'obésité pour le traitement de personnes souffrant de complications de l'obésité mais aussi de dénutrition.


Leptine, régulation de l'appétit, fertilité, et l'immunité : Les chercheurs ont pu identifier la structure cristalline du domaine de liaison du récepteur de l'obésité aux rayons X et sont parvenus à travailler sur la façon de bloquer ou de stimuler le récepteur. La leptine, l'hormone de l'obésité, est produite par l'excès de graisse et prédispose les personnes en surpoids à des maladies comme la sclérose en plaques, le cancer et les maladies cardiaques, tandis qu'une carence en leptine, comme c'est le cas dans la malnutrition, peut causer l'infertilité et l'immunodéficience. Bloquer le récepteur et donc les actions excessives de la leptine pourrait prévenir les complications de l'obésité. Stimuler le récepteur peut améliorer la fertilité et la réponse immunitaire.

Le professeur Richard Ross, professeur d'endocrinologie à l'Université de Sheffield explique: «Cette recherche avant-gardiste nous donne le potentiel de générer de nouveaux médicaments qui pourront traiter les comorbidités de l'obésité telles que la sclérose en plaques, le diabète et les maladies cardiovasculaires. « Parce que nous connaissons la structure atomique précise du récepteur, nous pouvons commencer à concevoir des molécules qui peuvent altérer son activité ». Bref, une découverte qui pourrait faire une énorme différence pour des millions de personnes dont la qualité de vie et la santé est entravée par l'obésité ou la malnutrition. Car le contrôle de l'appétit est un facteur physiologique de base connecté à de nombreux autres aspects de la physiologie, en particulier la fécondité et la réponse immunitaire.

Source: Structure, 2012; 20 (3): 487 DOI: 10.1016/j.str.2012.01.019 Structure of the Human Obesity Receptor Leptin-Binding Domain Reveals the Mechanism of Leptin Antagonism by a Monoclonal Antibody. The University of sheffield «New drug to tackle fat problems

Lire aussi: OBÉSITÉ: La leptine, hormone clé des prochains traitements

Accéder à nos dossiers

Obésité de l'enfant (1/6)

Troubles du comportement alimentaire

(Santé log Petite Enfance-) Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème