Vous recherchez une actualité
Actualités

OCYTOCINE: Elle redonne au muscle une jeunesse

Actualité publiée il y a 5 années 6 mois 5 jours
Nature Communications

L’hormone de l’amour et de la confiance, l’ocytocine, élargit encore ses bénéfices antivieillissement avec cette étude de l’Université de Californie-Berkeley qui lui confère la capacité de remettre le muscle « à neuf ». Alors que la capacité du muscle à se réparer diminue avec l'âge, que les niveaux d'ocytocine dans le sang diminuent également avec l'âge, l’ocytocine apparaît, avec cette étude publiée dans la revue, comme une alternative prometteuse contre la dégénérescence musculaire. Mais aussi pour le traitement de l'atrophie musculaire liée à l'âge ou de la sarcopénie.

Ces chercheurs font ici 2 découvertes, chez la souris : - l'ocytocine diminue avec l'âge, - l'ocytocine est indispensable pour l'entretien et la réparation musculaires.


Les auteurs rappellent que l'ocytocine est la première molécule « antivieillissement » approuvée par la Food and Drug Administration pour une utilisation clinique chez l'Homme. Pitocin, une forme synthétique de l'ocytocine est utilisée pour contrôler les saignements après l'accouchement. Enfin, des essais cliniques d'un spray nasal d'ocytocine sont en cours pour soulager les symptômes associés aux troubles mentaux tels que l'autisme, la schizophrénie et la démence. Par ailleurs, la plupart des molécules découvertes à ce jour pour stimuler la régénération des tissus s'avèrent également associées au cancer, ce qui limite leur potentiel thérapeutique pour l'Homme.

L'ocytocine, un candidat « idéal » : Irina Conboy, professeur agrégé de génie biologique et auteur principal de l'étude, explique être à la recherche d'une molécule qui non seulement rajeunit les vieux muscles mais qui peut être prise de manière durable sans risque secondaire, comme de cancer. Or l'ocytocine est une hormone à large spectre qui atteint tous les organes et n'est pas connue pour être associée à des tumeurs ou à des effets néfastes sur le système immunitaire.

Un réparateur rapide et efficace du muscle :

- Cette nouvelle étude montre d'abord, sur la souris, que les niveaux d'ocytocine dans le sang diminuent, tout comme ses récepteurs dans les cellules souches musculaires, avec l'âge.

- Ensuite, lorsque les chercheurs injectent l'hormone sous la peau de souris âgées durant 4 jours, puis pendant 5 jours après lésions musculaires, ils constatent, qu'avec ce traitement de 9 jours, que les muscles des souris cicatrisent beaucoup mieux vs des souris témoins sans ocytocine.

- L'action de l'ocytocine est rapide et permet d'atteindre, chez les souris âgées, 80% de la capacité de réparation de jeunes souris.

- En revanche, l'ocytocine n'a pas d'effet de régénération musculaire sur les souris jeunes.

- Enfin, des souris privées du gène de l'ocytocine présentent un vieillissement musculaire précoce.

Une nouvelle arme antivieillissement ? L'ocytocine stimule les cellules souches musculaires expliquent les auteurs, et pourrait devenir une alternative viable à l'hormonothérapie à la ménopause ou en traitement du vieillissement. Prochaine étape, étudier ses effets sur la longévité chez l'animal puis sur les différents processus associés au vieillissement chez l'Homme. « Le vieillissement est un processus naturel, mais je crois que nous pouvons intervenir sur la dégénérescence des tissus et organes, et ralentir le développement des maladies liées à l'âge », conclut l'auteur.

Autres actualités sur le même thème