Vous recherchez une actualité
Actualités

PERTE de POIDS: Moins de glucides ou moins de graisses?

Actualité publiée il y a 3 années 11 mois 3 semaines
The Lancet Diabetes & Endocrinology

Faut-il alléger son régime alimentaire plutôt en graisses ou plutôt en sucres ? Quelle est l’efficacité d’une telle mesure sur le maintien ou la perte de poids ? Alors que depuis des dizaines d’années, l’effet notamment d’un régime allégé en graisse fait l’objet de débats, cette large méta-analyse de chercheurs du Brigham and Women 's Hospital, publiée dans le Lancet Diabetes & Endocrinology, nous apporte quelques réponses.


Les chercheurs du Brigham and Women 's Hospital et de la Harvard TH Chan School of Public Health ont effectué un examen systématique de 53 essais cliniques randomisés, de plus d'1 an de durée de suivi, portant au total sur 68,128 participants, ayant comparé l'efficacité à long terme des interventions alimentaires faibles vs riches en graisses sur la perte de poids. Les chercheurs ont combiné ces données pour évaluer la différence de changement de poids entre les deux groupes (allégé en graisse ou autre régime). La conclusion est sans appel :

· en moyenne, les participants des groupes d'intervention avec régime allégé en graisses, ont seulement réussi à perdre et maintenir, à un an ou plus…un peu moins de 3 kilos.

· en moyenne, les participants des groupes d'intervention avec régime allégé en glucides, ont perdu et maintenu un peu plus d'1 kilo en plus vs régime allégé en graisses.

· Seul point positif, sur la réduction des graisses, elle permet une perte de poids un peu plus élevée qu'une réduction des apports alimentaires tout en conservant ses habitudes alimentaires habituelles.

Quelle est la conclusion de tout cela ? Pour ces chercheurs ce dogme de réduction des graisses pour perdre du poids à long terme, ne tient pas, à la lumière des données scientifiques : « Nous n'avons pas trouvé de preuves favorables à la suppression dans quelque mesure que le Dr Deirdre Tobias, chercheur au BWH. Pour les auteurs, la véritable discussion se situe sur les habitudes alimentaires, les apports en aliments complets et la taille des portions. Ainsi, il s'agit plutôt d'adopter le bon équilibre alimentaire entre les différents nutriments et veiller à son apport global de manière à prévenir le gain de poids avant tout.

La clé est d'améliorer la conformité « cardio-métabolique » à long terme du régime alimentaire aux préférences culturelles et alimentaires, aux résultats de santé et au mode de vie de chaque individu, conclut Frank Hu, professeur de nutrition et d'épidémiologie à Harvard TH Chan School of Public Health et auteur principal de l'étude. Il n'y a donc pas de régime miracle mais bien un régime alimentaire adapté à chaque individu.

Source: The Lancet Diabetes & Endocrinology 29 October 2015 DOI: 10.1016/S2213-8587(15)00367-8 Effect of low-fat diet interventions versus other diet interventions on long-term weight change in adults: a systematic review and meta-analysis

Plus d'études sur la Perte de poids

Lire aussi : PERTE DE POIDS: Compter les bouchées plutôt que les calories? -

Autres actualités sur le même thème