Vous recherchez une actualité
Actualités

PETIT POIDS de NAISSANCE: Lié à un faible niveau d'études ou d'éducation sur la santé?

Actualité publiée il y a 4 années 1 mois 1 semaine
INED

Un enfant sur 15 environ naît avec un petit poids de naissance, soit inférieur à 2,5 kilos. Or un faible poids de naissance est indicateur clé de l’état de santé du bébé, car associé à un risque accru de problèmes de santé. L’incidence plus élevée d’enfants à faible poids de naissance chez les femmes peu instruites ou de milieux défavorisés, révélée ou confirmée par cette étude de chercheurs de l’Institut national d'études démographiques (INED), rappelle que les inégalités de santé existent dès les premiers instants de la vie. Au-delà, elle appelle à des actions de prévention mieux ciblées sur des facteurs cachés derrière ces nouvelles données : La consommation de tabac et d’alcool qui semble jouer un rôle majeur dans la relation entre niveau d’instruction des mères et poids de naissance de l’enfant.

Les chercheurs Lidia Panico, Maxime Tô et Olivier Thévenon ont analysé les données sur l'enquête Elfe, une cohorte de 18 000 enfants nés en France en 2011 afin d'examiner les liens entre les caractéristiques socioéconomiques des familles et l'état de santé des nouveau-nés. Leur analyse confirme des facteurs déjà documentés de faible poids de naissance comme le niveau socioéconomique ou l'âge des mères. Ainsi, les enfants de mères jeunes, ayant moins de 28 ans lors de la naissance, sont plus fréquemment de petit poids à la naissance que ceux de mères âgées de 31 à 34 ans. Ainsi, leur analyse de l'incidence de la prématurité ou du petit poids de naissance montre que les inégalités sociales de santé apparaissent dès le début de la vie, des inégalités associées à un risque accru de mauvaise santé plus tard, pendant l'enfance, et tout au long de la vie.


L'analyse aboutit également à une autre association, plus surprenante, celle du niveau d'études et de diplômes et du risque de donner naissance à un enfant de petit poids. Ainsi, moins une femme est diplômée, plus elle présente ce risque élevé :

· Une femme sans diplôme a un risque accru de 50 % (vs avoir le bac) de mettre au monde un bébé de faible poids de naissance.

· Une femme diplômée, >bac+2, voit son risque réduit de 25%.

Une association qui s'explique en grande partie par d'autres facteurs de mode de vie : Lorsque les chercheurs prennent en compte la consommation de tabac et d'alcool pendant la grossesse, les écarts selon le diplôme diminuent et le désavantage des moins diplômés aussi. La consommation de tabac et d'alcool pendant la grossesse semble donc jouer un rôle dans la relation entre niveau d'instruction des mères et poids de naissance, en plus de celui du revenu et vient expliquer en partie la fréquence plus élevée des petits poids de naissance des enfants des femmes les moins instruites. Des interventions sont possibles pour donner accès, à ces mères, à une éducation de santé, et prévenir la consommation de tabac et d'alcool pendant la grossesse.

Autres actualités sur le même thème