Vous recherchez une actualité
Actualités

POLLUTION : Premier facteur déclenchant de crise cardiaque, plus que la cocaïne

Actualité publiée il y a 8 années 8 mois 3 semaines
The Lancet

La pratique du vélo, en ville, est "l’un des plus grands facteurs déclenchants de crises cardiaques", car passer du temps dans le trafic et la pollution présente, aussi, un risque de crise cardiaque. Cette recherche qui a évalué 13 facteurs déclencheurs de crises cardiaques non mortelles constate que la pollution atmosphérique présente certes un risque faible mais reste pourtant l'un des déclencheurs les plus courants, tout simplement en raison du nombre considérable de personnes exposées ainsi à la pollution, tous les jours. Le trafic a donc été estimé comme le plus grand déclencheur de crises cardiaques, sans qu’on puisse pour autant déterminer une association précise avec la pollution, le stress ou le bruit. Et bien avant l’alcool, le café ou la cocaïne…

Il est important de noter que cette étude a porté sur les facteurs déclenchants de crises cardiaques et non les causes sous-jacentes ou les facteurs de risque de maladie cardiaque, qui se développent habituellement sur plusieurs années. Les auteurs rappellent aussi, que le meilleur moyen d'éviter une crise cardiaque est de faire de l'exercice (hors pollution), de manger sainement, d'éviter de fumer et de boire avec modération.


Ce sont des chercheurs belges de l'Hasselt University et de la Katholieke Universiteit Leuven (Belgique) et de l'Université de Basel (Suisse) qui révèlent que l'exposition à la circulation, mesurée par le temps passé sur la route par toutes sortes de moyens de transport et l'effort physique sont parmi les plus grands déclencheurs de crises cardiaques dans la population générale. Leurs conclusions sont issues d'une méta-analyse combinée de 36 études menées de 1960 à 2010 sur les éléments déclenchants possibles de crise cardiaque. Les chercheurs ont calculé la proportion de crises cardiaques qui pourrait être évitée si un facteur de risque est éliminé pour déterminer l'impact d'un facteur de risque précis.

Les résultats : Les 36 études analysées couvraient le risque spécifique, lié à 13 déclencheurs de crise cardiaque. Les chercheurs aboutissent aux proportions de crises cardiaques, sur la population totale, qui pourraient être évitées en éliminant le risque. On obtient, par ordre décroissant:

• 7,4% pour l'exposition à la circulation

• 6,2% pour l'effort physique

• 5% pour l'alcool

• 5% pour le café

• 4,8% pour la pollution

• 3,9% pour les émotions “négatives”

• 3,1% pour la colère

• 2,7% pour un repas copieux

• 2,4% pour des émotions positives

• 2,2% pour l'activité sexuelle

• 0,9% pour l'usage de cocaïne

• 0,8% pour la consommation de marijuana

• 0,6% pour les infections respiratoires

Les chercheurs concluent donc que la pollution atmosphérique est un déclencheur important de crise cardiaque dans la population, d'une ampleur similaire à d'autres déclencheurs bien reconnu comme l'effort, l'alcool ou le café.

Une constatation qui en surprendra plus d'un mais d'une importance considérable pour la santé publique.

Source : The Lancet, Early Online Publication, 24 February 2011 doi:10.1016/S0140-6736(10)62296-9 Public health importance of triggers of myocardial infarction: a comparative risk assessment, traduction, adaptation, mise en ligne Claire Tancrède, Santé log, le 26 février 2011
Lire aussi: POLLUTION : Identification des altérations de la fonction cardiaque
Accéder à l'Espace Prévention-Santé publique