Vous recherchez une actualité
Actualités

PSYCHO: Extraverti ou introverti? Le cerveau n'a pas la même anatomie

Actualité publiée il y a 6 années 2 mois 1 semaine
Cognitive, Affective, and Behavioral Neuroscience

Une technique d’imagerie, la morphométrie voxel permet ici aux chercheurs de l’Université Brown de détecter le volume de matière grise dans les différentes zones du cerveau et d’identifier des volumes plus élevés chez les personnes extraverties. Jusqu’ici il y avait les études psychologiques, aujourd’hui il y a la première cartographie cérébrale pour déterminer ce trait de personnalité.

« Il y a des personnes qui partagent avec vous leurs connaissances et partager est important pour elles et pour la société », explique Tara blanc, professeur adjoint de sciences comportementales à l'Université Brown et auteur principal de l'étude. Les auteurs partent ainsi de 2 types principaux d'extraversion, le type «grégaire » qui trouve sa récompense dans le partage de l'affection et dans l'affiliation avec d'autres, et le type ambitieux (ou en anglais : « go- getter ») en quête de réussite et de leadership. Cette étude montre que ces 2 types sont distincts aussi, au niveau de l'anatomie du cerveau.


L'étude qui a porté sur 83 hommes et femmes âgés de 18 à 54 ans, qui ont passé des tests de personnalité standards permettant d'évaluer ces 2 deux types d'extraversion. Les sujets ont ensuite passé un examen via IRM conçu pour détecter le volume de matière grise dans les différentes zones de leur cerveau.

Cette analyse constate la corrélation entre différents degrés et types d'extraversion avec des volumes plus élevés de matière grise dans le cortex orbitofrontal, même après ajustement pour les facteurs de confusion possibles (Zones rouges sur le visuel).

· Parmi les participants à degré plus élevé d'extraversion de type « go-getter », de plus grands volumes de matière grise sont également identifiés dans d'autres zones, comme le gyrus para-hippocampique (une zone impliquée dans l'apprentissage par la récompense et la mémoire), le gyrus précentral, le gyrus cingulaire et caudé (une zone impliquée dans le contrôle cognitif du comportement, l'initiation, la planification et l'exécution vers un objectif), et, chez les hommes, le noyau accumbens (impliqué dans l'incitation par la récompense).

L'introversion et 2 types d'extraversion « se voient » donc à l'imagerie : Ainsi, alors que les 2 types d'extraversion sont associés à des volumes plus élevés de matière grise dans une région clé du cerveau, les extravertis « ambitieux » présentent également plus de matière grise dans plusieurs autres zones.

L'étude apporte également une base anatomique du cerveau adulte en bonne santé psychologique et permet de mieux comprendre pourquoi des différences de personnalité et donc anatomiques, vont modifier le comportement, vis-à-vis de différents facteurs comme la drogue et l'alcool.

Source: Cognitive, Affective, and Behavioral Neuroscience 25 Feb 2015 10.3758/s13415-014-0331-6 The neuroanatomical delineation of agentic and affiliative extraversion (Visuel@Brown University)

Plus d'études en “Psycho”

Autres actualités sur le même thème