Vous recherchez une actualité
Actualités

PSYCHO: Notre moralité s'emousse au fil de la journée

Actualité publiée il y a 5 années 3 semaines 6 jours
Psychological Science

Notre capacité d’autocontrôle, particulièrement quand il s’agit de respecter l’éthique s’affaiblirait considérablement au fil de la journée, nous rendant plus susceptibles de malhonnêteté l'après-midi que le matin. Cette étude de l’Université d’Harvard, publiée dans Psychological Science, va même plus loin. Chez certains individus, elle suggère que le simple moment de la journée peut conduire systématiquement à un comportement amoral. Les chercheurs résument le concept comme « L’effet moralité du matin » (ou The Morning Morality Effect).


Les chercheurs d'Harvard et de l'Université d'Utah ont mené différentes expériences pour mieux comprendre les comportements contraires à l'éthique, comme le mensonge, le vol et la tricherie et, ont remarqué un plus grand nombre de comportements malhonnêtes lorsque ces expériences avaient lieu l'après-midi plutôt que le matin. Ils se sont alors posé la question de la capacité éthique aux différents moments de la journée. Il est clair que la maîtrise de soi peut être impactée par la fatigue ou un manque de repos ou le stress.

· Au cours la première expérience, des étudiants ont visionné différents motifs composés de points sur un ordinateur. Pour chaque motif, ils devaient déterminer si d'autres points étaient affichés sur le côté gauche ou droit de l'écran. Ces participants recevaient de l'argent lorsqu'ils indiquaient le côté de l'écran où apparaissait le plus grand nombre de points. Seulement, ils étaient payés 10 fois plus lorsqu'ils choisissaient le côté droit. Les chercheurs constatent que les étudiants ont moins tendance à tricher, c'est-à-dire à choisir le côté droit à tort, le matin plutôt que l'après-midi.

· Dans une seconde expérience, les chercheurs ont également évalué la conscience morale des participants dans la matinée et l'après-midi en leur présentant des bouts de mots tels que «- -RAL -» "ET- - QU-», à compléter. Ils constatent que les participants du matin sont plus susceptibles de former les mots «morale » et « éthique», tandis que les participants de l'après-midi ont plus tendance à former des mots différents.

· Enfin, dans une troisième expérience, réalisée en ligne, ils constatent qu'un plus grand nombre de participants est susceptible, l'après-midi que le matin, d'adresser un message malhonnête à un partenaire virtuel, pour signaler avoir résolu un problème pourtant insoluble.

Au cours de ces expériences, les chercheurs constatent que les participants ayant une plus forte propension à se désengager moralement trichent à la fois le matin et l'après-midi, mais que ceux qui ont une plus faible propension au désengagement moral, c'est-à-dire ceux qui ont le comportement le plus éthique en général, sont nettement moins honnêtes dans l'après-midi. Ce sont ceux-là qui s'avèrent le plus sensibles à l'effet temps ou fatigue et, chez certains d'entre eux le simple moment de la journée peut déterminer un comportement malhonnête !

Conclusion, écrivent les auteurs, dans les environnements professionnels où l'éthique et l'honnêteté participent directement à la fonction, les organisations devraient prendre en compte le moment de la journée.

Source: Psychological Science October 28, 2013, doi: 10.1177/0956797613498099 The Morning Morality Effect: The Influence of Time of Day on Unethical Behavior

Lire aussi: PSYCHO: Tricherie n'implique pas forcément culpabilité -

Autres actualités sur le même thème

Pages