Vous recherchez une actualité
Actualités

RHUME: Le zinc peut l'écourter, au prix de quelques nausées?

Actualité publiée il y a 5 années 7 mois 1 semaine
JAMA

Depuis de nombreuses années, le rapport bénéfice-risque du zinc, en cas de rhume fait débat. Globalement, le zinc est réputé pour stopper la multiplication du virus une récente méta-analyse de la Cochrane Library a conclu également à son efficacité en prévention et rapidement après l’apparition des premiers symptômes. Une nouvelle méta-analyse, de 18 études, présentée dans le JAMA, la confirme. Cependant les effets indésirables, comme les nausées peuvent survenir et il reste à définir les indications précises, les doses, la formulation et les durées de traitement.

Le zinc administré dans les 24 heures suivant l'apparition des symptômes réduit la durée des symptômes du rhume chez les personnes en bonne santé, a conclu une précédente revue Cochrane. Avec des réserves cependant liées à l'hétérogénéité des données scientifiques. La revue a également souligné des effets secondaires possibles, en cas de supplémentation, comme un « mauvais goût » et des nausées. Le rapport bénéfice-risque doit donc être équilibré, en cas de prescription d'une supplémentation pour le médecin. Dans cette nouvelle méta-analyse, les pédiatres de l'Institut des Sciences médicales de Bhubaneswar et de recherche médicales de Chandigarh (Inde) ont réactualisé les preuves scientifiques, et élargi l'intérêt d'une telle supplémentation à l'enfant. Leur analyse a porté au total sur 1.751 participants.


Le zinc raccourcit la durée des symptômes : L'analyse conclut que prendre un comprimé de 75 mg de zinc par voie orale dans les 24 heures de l'apparition des symptômes s'avère associé à une durée réduite du rhume chez des personnes en bonne santé et qu'avec cette supplémentation, les patients sont moins susceptibles de « traîner » leur rhume au-delà de 7 jours. Ainsi, chez l'adulte et l'enfant, alors que la durée moyenne d'un rhume est, en moyenne de 8,5 jours, elle est, en moyenne, réduite à 4,5 jours pour les patients ayant reçu pendant une semaine le supplément de zinc à une dose supérieure à 75 mg par jour.

En revanche, aucune association entre le zinc par voie orale et la sévérité des symptômes n'est avérée.

En prophylaxie ? Utilisé de manière prophylactique, le zinc par voie orale est également associé à une incidence réduite du rhume, chez l'enfant, mais les données actuelles ne permettent pas de conclure chez l'adulte. L'utilisation prophylactique n'a en effet jamais été étudiée chez l'adulte.

Cependant, précisent à nouveau les auteurs, l'hétérogéité des données et la prévalence des effets indésirables avec des pastilles de zinc est significative. L'intérêt d'une telle supplémentation reste à interpréter avec prudence, d'autant que dose, formulation (pastille, comprimé ou sirop) et durée de traitement doivent être précisées. Enfin, notons qu'il existe aujourd'hui des formulations, sous forme de gélules, associant plusieurs oligo-éléments dont le zinc, et qui vont apporter tous les bénéfices du zinc, tout en respectant l'équilibre interne acido-basique.

Sources:
JAMA doi:10.1001/jama.2014.1404 Oral Zinc for the Common Cold

Cochrane review DOI: 10.1002/14651858.CD001364.pub3 Zinc for the common cold.
Lire aussi:

INFECTIONS BACTÉRIENNES: Le zinc réduit de 40% les complications chez le nourrisson –


est partenaire de cet article

Autres actualités sur le même thème