Vous recherchez une actualité
Actualités

SÉDENTARITÉ de l'Enfant et déficit de coordination motrice

Actualité publiée il y a 7 années 3 mois 3 semaines
American Journal of Human Biology
L’activité physique est très loin de compenser les effets néfastes de la sédentarité.

Les enfants qui passent plus des trois quarts du temps à des activités sédentaires, comme rivés devant l’écran ont jusqu'à neuf fois moins de facultés de coordination motrice que leurs homologues plus actifs, révèle cette étude publiée dans l'édition de juillet de l’American Journal of Human Biology. Des conclusions qui rappellent, à nouveau, que chez ces enfants, l’activité physique est très loin de compenser les effets néfastes de la sédentarité, identifiée ici comme un facteur majeur et indépendant de déficience motrice. Ici, il s’agir d’effets sur les compétences de base de la coordination motrice, comme la marche, l’action de lancer ou d’attraper, qui sont considérés comme des mouvements de base pour développer des actions motrices plus complexes.

«L'enfance est un moment critique pour le développement de ces compétences motrices essentielles à la santé et au bien-être», rappelle l'auteur principal Dr Lopes Luis, de l'Université de Minho. «Nous savons que la sédentarité a un effet négatif sur ces compétences, au-delà d'être associée avec une forme physique diminuée, une faible estime de soi, de moins bons résultats scolaires et un risque accru d'obésité ».

L'étude du Dr Lopes a porté sur 110 filles et 103 garçons âgés de 9 à 10 ans dont la sédentarité et l'activité physique ont été mesurées objectivement par accéléromètre. Leur niveau de coordination motrice a été évalué avec le test KTK (Körperkoordination test für Kinder), qui intègre des scores d'équilibre, de saut latéral, de franchissement d'obstacle et de déplacement. Les parents ont également rempli un questionnaire portant sur la santé des enfants.

 

Une tendance nette à la sédentarité : En moyenne, les enfants passent en effet 75,6% de leur temps à des activités sédentaires avec un impact significatif sur la coordination motrice, constatée plus important sur les garçons que les filles :

 

· Les filles qui passent 77,3% ou plus de leur temps à des activités sédentaires sont de 4 à 5 fois moins susceptibles d'avoir une capacité de coordination motrice normale vs les filles les plus actives.

· Les garçons qui passent 76% ou plus de leur temps à des activités sédentaires sont 5 à 9 fois moins susceptibles d'avoir une coordination motrice normale.

 

La sédentarité est donc un facteur prédictif indépendant de déficit de coordination motrice, et quel que soit le niveau d'activité physique. Ces résultats révèlent ainsi que l'activité physique ne peut pas contrecarrer les effets négatifs d'une sédentarité exagérée, du moins sur la coordination motrice. Selon les auteurs, il faudrait donc fixer un seuil maximum de sédentarité à l'enfant, tout en l'encourageant à accroître son niveau d'activité physique.

 

Source: American Journal of Human Biology July 2012, DOI 10.1002/ajhb.22310 Associations between Sedentary Behavior and Motor Coordination in Children (Visuel © Anatoliy Samara - Fotolia.com)

 

Accéder à nos dossiers-Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

 

Obésité de l'enfant (1/6)
Troubles du comportement alimentaire

 

Autres actualités sur le même thème