Vous recherchez une actualité
Actualités

TABAGISME en tout début de grossesse, risque d'asthme chez l'enfant

Actualité publiée il y a 7 années 3 jours 17 heures
American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine

Ce résultat de méta-analyse du Karolinska Institutet de Stockholm n’est pas nouveau, mais comme il porte sur plus de 21.000 enfants, il mérite d’être rappelé. D'autant qu'il identifie un risque accru de respiration sifflante et d'asthme chez les jeunes enfants qui ont été exposés in utero au tabagisme maternel très tôt dans la grossesse, au cours du 1er trimestre et sans l’être par la suite. Ces precisions, publiées dans l’American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine, la revue de l’American Thoracic Society, incident les femmes à arrêter de fumer, avant même la conception d'un enfant.

“Les données épidémiologiques suggèrent que l'exposition au tabagisme maternel in utero augmente le risque de respiration sifflante et d'asthme durant l'enfance, mais ne différencient pas les effets de l'exposition selon la période prénatale et postnatale», rappelle l'auteur principal, le Dr Åsa Neuman, du Karolinska Institutet. Son analyse groupée de 8 études cohortes qui regroupe les données de 21.600 enfants, a inclus notamment 735 enfants exposés au tabagisme maternel uniquement pendant la grossesse. Le premier trimestre de grossesse compte aussi : Ce risque accru de respiration sifflante et d'asthme à l'âge préscolaire se vérifie et de manière dose-dépendante avec la consommation de cigarettes de la mère pendant le premier trimestre de grossesse. L'analyse ajustée pour le sexe, l'éducation parentale, l'asthme parental, le poids à la naissance, la présence de frères et sœurs, constate pour l'enfant qu'à l'âge de 6 ans : · le tabagisme maternel pendant la grossesse seulement est associé à un risque accru - de 40% de respiration sifflante (OR : 1,39, IC : 95% de 1,08 à 1,77) - de 65% d'asthme (OR : 1,65 de 1,18 à 2,31). · le tabagisme maternel pendant le premier trimestre de la grossesse, mais pas durant le troisième trimestre ou la première année suivant la naissance, est lui-aussi associé à un risque accru de respiration sifflante et d'asthme. Des résultats sans appel sur les effets nocifs du tabagisme maternel, même très tôt dans la grossesse, sur le système respiratoire du fœtus, et peut-être « même avant que les femmes soient conscientes qu'elles sont enceintes», souligne le Dr Neuman. « Une raison pour encourager les jeunes femmes à arrêter de fumer avant même de tomber enceintes ».

Autres actualités sur le même thème