Vous recherchez une actualité
Actualités

TRAUMATISMES CRÂNIENS: Cyclistes, pourquoi ne mettez-vous pas de casque?

Actualité publiée il y a 7 années 9 mois 3 semaines
Inserm et PLoS ONE

Les cyclistes représentent 5 % des tués et 6 % des blessés graves en ville, la plupart souffrant alors d’un traumatisme crânien. Mais pourquoi la majorité des victimes ne portent-elles pas de casque ? Ces chercheurs du Centre de recherche Inserm épidémiologie et biostatistique ont testé 2 stratégies pour les convaincre, information ou don d'un casque. Résultats des courses dans l’édition du 15 février de la revue PLoS ONE.

La moitié des accidents mortels chez les cyclistes sont les traumatismes crâniens. Alors que le port du casque est susceptible de fournir une protection, leur utilisation reste souvent rare. Alors que, dans cette étude, 90 % des cyclistes se déclarent convaincus de la protection apportée par le casque, seuls 13 % déclarent l'avoir déjà utilisé. Les chercheurs ont donc voulu évaluer l'influence de différentes stratégies pour la promotion du port du casque.


Faut-il offrir un casque aux cyclistes ? Il s'agit d'une étude randomisée en 4 groupes et contrôlée menée auprès de 1.557 cyclistes, non-utilisateurs de casques, âgés de 18-75 ans. Les participants ont répondu à un questionnaire sur la sécurité routière et le port du casque et ont été assignés à l'un des 4 groupes de prévention, fourniture d'un casque seul, fourniture d'un casque et information, information seule et groupe témoin. Entre octobre 2009 et septembre2010, 2.621 déplacements de cyclistes ont été effectués par les participants, dont 587 suivis par système vidéo.

- Seuls 6,6% des participants ont mis leur casque au moins une fois au cours de leurs déplacements,

- Les taux sont plus élevés pour les 2 groupes qui avaient reçu un casque au départ.

- La probabilité d'utilisation du casque augmente significativement chez les participants du groupe casque seul (OR : 7,73 de 2,09 à 28,5) mais cet effet s'estompe dans les 6 mois suivant l'intervention.

- La diffusion d'une information de prévention n'apporte aucun effet.

En conclusion, même fournir gratuitement un casque aux cyclistes n'est pas une mesure suffisante pour qu'ils adoptent le port du casque définitivement. Selon les auteurs, il faudra de multiples programmes de prévention pour y parvenir en incluant dans la cible, entourage et parents qui peuvent participer à la prévention. Car seuls 2 facteurs pourraient convaincre les cyclistes de porter un casque, se rappeler que le casque protège le visage et l'influence de la famille et des proches.

Les auteurs rappellent qu'en 2010 en France métropolitaine, 59 cyclistes ont perdu la vie et 963 ont été gravement blessés. Les deux tiers de ceux dont le pronostic vital était engagé présentaient un traumatisme crânien.

Sources: Communiqué Inserm et PLoS ONE doi:10.1371/journal.pone.0031651 "Investigating helmet promotion for cyclists: results from a randomised study with observation of behaviour, using a semi-automatic video system" (Visuel © SVLuma - Fotolia.com)

Accéder aux autres actualités en matière de Sécurité routière

Autres actualités sur le même thème