Vous recherchez une actualité
Actualités

ALLAITEMENT: Faut-il payer les mères pour qu'elles allaitent?

Actualité publiée il y a 4 années 10 mois 19 heures
The Lancet

Dans la veine « faire payer les patients lorsqu’ils prennent ou ne perdent pas assez de poids », voilà un système de « bons » qualifié de prometteur pour inciter les femmes à allaiter leur bébé. Un programme dont l’objectif est de s'attaquer, par l’incitation financière et dans des quartiers défavorisés, aux barrières sociales et culturelles à l'allaitement maternel. L’étude, publiée aujourd’hui dans le Lancet et présentée à la Conférence annuelle du Lancet en Science et en Santé publique semble en fait apporter de premiers résultats plutôt prometteurs.

Les bénéfices d'un allaitement maternel exclusif jusqu'aux 6 mois de l'Enfant ont été très largement documentés. C'est un facteur de bonne santé tout au long de la vie, bénéfique pour le système immunitaire, pour le développement du cerveau de l'enfant, protecteur contre le risque d'obésité et d'HTA, et même contre le risque d'asthme et de démence, bien plus tard dans la vie. Ses bénéfices ont aussi été démontrés pour la mère: Si l'allaitement entraîne souvent l'arrêt des règles et offre ainsi une méthode naturelle de « contraception » durant les 6 mois qui suivent l'accouchement, il réduit également le risque de cancer du sein et de l'ovaire à un âge plus avancé et aide les femmes à retrouver plus vite leur poids de santé. En France, cependant, seul un nourrisson sur 4 est encore allaité au sein à 6 mois.


Ici les chercheurs de l'Université de Sheffield reprennent le concept qu'ils avaient présenté en 2013, dans un contexte de terrain très particulier. S'attaquer aux barrières sociales et culturelles à l'allaitement maternel en offrant des incitations financières à des mères de quartiers défavorisés, ayant de faibles taux d'allaitement maternel. Alors qu'à l'échelle du Royaume-Uni aussi, le taux d'allaitement maternel descend rapidement dès 6-8 semaines, dans ces quartiers défavorisés de Sheffield, il plafonne à moins de 20%.

En pratique, les chercheurs souhaitaient vérifier s'il était acceptable et possible d'offrir une incitation financière (des bons d'achats) à l'allaitement maternel à 108 jeunes femmes de zones défavorisées moins susceptibles d'allaiter (taux d'allaitement moyen 30%). Les bons étaient d'une valeur de 40 £ et chaque mère pouvait recevoir, de la naissance aux 6 mois de l'enfant, un maximum de 200 £.
Les premiers résultats suggèrent que

« cela peut fonctionner »:

· 53,7% des mères ont rejoint ce programme,

· 44,4% ont affirmé avoir allaité leurs bébés à l'âge de 2 jours

· 41,7% à l'âge de 10 jours

· 34,3% entre 6 et 8 semaines

Les données entre 3 et 6 mois ne sont pas encore disponibles.

Les niveaux déclarés de « satisfaction » des mères comme des personnels de santé sur ce programme d'intervention, sont élevés.

Les chercheurs concluent ainsi à la faisabilité d'une telle intervention et à de premiers résultats prometteurs. L'étude qui se poursuit jusqu'en décembre 2014 doit livrer ses résultats en 2015 avec une évaluation complète d'efficacité et de rentabilité.

Source: The Lancet November 19 2014 doi:10.1016/S0140-6736(14)62131-0 Are financial incentives for breastfeeding feasible in the UK? A mixed methods field study

Plus d'études sur l'Allaitement maternel

Lire aussi:

ALLAITEMENT: Faut-il payer les mères pour qu'elles allaitent? -

ALLAITEMENT MATERNEL: Qu'on allaite ou pas, le sentiment de culpabilité est là -

Autres actualités sur le même thème