Vous recherchez une actualité
Actualités

ALLAITER c'est réduire son risque de rhumatismes de moitié

Actualité publiée il y a 5 années 7 mois 4 semaines
Rheumatology

L’allaitement maternel présente aussi des bénéfices pour la mère, comme un risque moindre de cancer du sein et de l’ovaire à un âge plus avancé et un retour plus rapide à son poids de santé. Cette étude met en évidence pour la première fois une réduction du risque de polyarthrite rhumatoïde ou de rhumatismes chez les femmes qui ont allaité. Ces nouvelles données présentées dans la revue Rheumatology appellent aussi à mieux comprendre les mécanismes hormonaux impliqués dans le développement de la maladie rhumatismale.


C'est en particulier l'allaitement maternel de longue durée qui s'avère associé ici à un risque divisé de moitié de polyarthrite rhumatoïde (PR) par rapport aux femmes qui n'ont jamais allaité.

L'étude menée auprès de 7.349 femmes chinoises âgées de plus de 50 ans, évaluait la relation entre la PR, l'allaitement maternel, mais aussi l'usage de contraceptifs oraux. Les participantes ont renseigné par questionnaire les données sociodémographiques, les antécédents de maladies, obstétricaux, d'allaitement maternel et leur utilisation de contraceptifs oraux et ont examinées sur le plan articulaire par une infirmière. La majorité des participantes avaient eu au moins un enfant et plus de 95 % l'avaient allaité pendant au moins un mois. L'âge moyen de la première grossesse était de 24 ans.

L'analyse constate après ajustement avec les facteurs de confusion possibles, que,

· les femmes qui ont allaité ont un risque diminué de moitié de PR,

· la réduction du risque de PR est corrélée à l'augmentation de la durée de l'allaitement maternel,

· l'âge moyen de diagnostic de PR est estimé (ici) à 47,5 ans.

Aucune relation entre la polyarthrite rhumatoïde et la prise d'un contraceptif oral n'a été identifiée.

Première étude à démontrer un lien entre l'allaitement et un risque plus faible de PR, elle concerne ici une population de femmes chinoises qui pratiquent plus couramment l'allaitement maternel que de nombreuses populations occidentales. Alors que dans nos sociétés, la tendance à l'allaitement maternel est plutôt à la baisse, les chercheurs remarquent qu'il serait intéressant de vérifier si l'incidence de la PR chez les femmes augmente et de lancer de nouvelles études pour mieux comprendre l'influence hormonale sur le développement de la maladie.

Source: Rheumatology January 6, 2014 doi: 10.1093/rheumatology/ket456 Breastfeeding practice, oral contraceptive use and risk of rheumatoid arthritis among Chinese women: the Guangzhou Biobank Cohort Study

Accéder aux dernières actualités sur l'Allaitement

Autres actualités sur le même thème