Vous recherchez une actualité
Actualités

ALZHEIMER et CANCER : Le thé vert prouve à nouveau ses vertus protectrices

Actualité publiée il y a 8 années 8 mois 2 semaines
Phytomedicine

Boire régulièrement du thé vert pourrait protéger le cerveau contre le développement de la maladie d'Alzheimer ou d’autres formes de démence, selon les dernières recherches menées par des scientifiques de l'université de Newcastle, mais aurait également un effet préventif contre le cancer. Un effet persistant, lié aux composés chimiques du thé vert, mais une fois digéré par notre organisme. Ces conclusions, publiées dans la revue scientifique Phytomedicine, pourraient jouer un rôle vital dans la prévention contre le cancer.

Dirigée par le Dr Ed Okello, l'équipe de Newcastle a voulu savoir si les propriétés protectrices du thé vert sous forme fraîchement infusé étaient encore actives une fois le thé digéré par l'organisme.


La digestion est un processus vital qui permet à notre corps d'absorber les nutriments dont nous avons besoin pour survivre. Mais, explique le Dr Okello, auteur principal de l'étude, cela signifie aussi que si la nourriture que nous absorbons contient des propriétés nécessaires à notre santé, il est logique que ces composés soient directement absorbés par notre organisme. Mais les chercheurs constatent que lorsque le thé vert est digéré, les composés chimiques qui en résultent sont en fait plus efficaces contre les principaux déclencheurs du développement d'Alzheimer que la forme non digérée du thé.

Sur l'Alzheimer » : 2 composés connus pour jouer un rôle important dans le développement de la maladie d'Alzheimer, le peroxyde d'hydrogène et la protéine appelée bêta-amyloïde. Des études antérieures avaient déjà montré que les composés connus comme les polyphénols, présents dans le thé noir et vert, possèdent des propriétés neuroprotectrices. Lorsqu'ils sont ingérés, les polyphénols sont ventilés pour produire un mélange de composés. L'étude démontre les effets anti-prolifératifs de ces composés, en ligne avec les propriétés anti-cancer déjà connues des polyphénols du thé vert, avec une réduction de la toxicité induite par le peroxyde d'hydrogène et la protéine bêta-amyloïde.

Sur le cancer : Les expériences en laboratoire ont utilisé un modèle de cellules tumorales, exposé à des concentrations variables de ces différentes toxines et composés produits par le thé vert une fois digéré. Ces composés chimiques parviennent à protèger les cellules saines, empêchant les toxines de les détruire et présentent donc des propriétés anti-cancer, permettant un ralentissement de la croissance des cellules tumorales.

L'étape suivante est de savoir si ces composés bénéfiques sont produits au moment de la digestion des polyphénols de thé. L'équipe vient de recevoir un financement de la Biotechnology and Biological Sciences Research Council (BBSRC) pour poursuivre ses recherches.