Actualités

ANTIOXYDANTS: Manger épicé pour réduire les effets négatifs des lipides

Actualité publiée il y a 10 années 12 mois 3 jours
The Journal of Nutrition

Avoir une alimentation riche en épices, comme le safran (curcuma) et la cannelle, réduit jusqu’à 30% les effets négatifs des repas riches en graisses, dont le taux de triglycérides, selon ces chercheurs de Penn State qui publient leurs conclusions dans l’édition du 1er août du Journal of Nutrition, la revue de l’American Society for Nutrition. Explication: l’activité antioxydante de ces épices.

«Normalement, lorsque vous mangez un repas riche en graisses, vous vous retrouvez avec des niveaux élevés de triglycérides dans votre sang", explique Sheila West, professeur associé de santécomportementale, à Penn State, qui a dirigé l'étude. "Si cela se produit trop souvent, ou si les niveaux de triglycérides sont trop élevés, votre risque de maladie cardiaque est augmenté. Nous avons découvert que l'ajout d'épices à un repas riche en graisses réduit le taux de triglycérides d'environ 30%, e comparaison du même repas, sans épices ajoutées. "


Le Dr. West et ses collègues ont préparé des repas sur deux jours pour 6 hommes âgés de 30 à 65 ans, qui étaient en surpoids mais en bonne santé. Les chercheurs ont ajouté deux cuillères à soupe d'épices culinaires à chaque portion du repas “test”, qui se composait de poulet au curry, de pain aux herbes italiennes et d'un biscuit à la cannelle. Le repas de contrôle était identique, sauf qu'il n'y avait pas d'épices. Les chercheurs ont effectué des prélèvements de sang des participants toutes les 30 mn pendant trois heures. «Dans les repas épicés, nous avons utilisé le romarin, l'origan, la cannelle, le curcuma, le poivre noir, le clou de girofle, l'ail en poudre et le paprika", raconte Ann Skulas-Ray, stagiaire en postdoctorat. «Nous avons choisi ces épices en raison de leur activité antioxydante puissante contrôlée auparavant en laboratoire."

Réduction du stress oxydatif: Quand le repas contenait un mélange d'épices antioxydantes, l'activité antioxydante dans le sang a augmenté de 13% et la réponse insulinique a diminué d'environ 20%. De nombreux scientifiques pensent que le stress oxydatif contribue aux maladies cardiaques, à l'arthrite et au diabète. «Les antioxydants, comme ceux des épices, peuvent être des vecteurs importants dans la réduction du stress oxydatif et donc dans la réduction du risque de certaines maladies chroniques», explique l'auteur, précisant que la dose d'épices utilisée apportait l'équivalent en antioxydants de 150 ml de vin rouge ou de 30g de chocolat noir.

L'ajout de ces 2 cuillères à soupe d'épices par repas n'a pas causé de maux d'estomac chez les participants!