Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du POUMON: Les isoflavones du soja prolongent la survie

Actualité publiée il y a 6 années 6 mois 3 semaines
Journal of Clinical Oncology

Un apport alimentaire plus élevé en soja avant un diagnostic du cancer du poumon vient d’être associé à une survie prolongée chez les femmes, selon cette étude publiée dans l’édition du 25 mars du Journal of Clinical Oncology, menée auprès de 80.000 femmes. Ajoutant à la recherche de composés naturels anti-cancéreux, cette étude apporte la première preuve scientifique que de l’effet favorable de la consommation de soja sur la survie au cancer du poumon.

Le soja vient récemment de dévoiler ses protéines anticancéreuses capables d'inhiber la croissance des cellules cancéreuses des cancers du côlon, du foie et du poumon dans la revue Food Research International. Il avait déjà, grâce à certains de ses composés montré ses effets bénéfiques sur le métabolisme, contre l'hypertension artérielle, ou leur capacité à contrer certains perturbateurs. Avec cette nouvelle étude, il montre son effet favorable à la survie, dans le cancer du poumon.


Cette étude d'observation a porté sur près de 80.000 femmes chinoises atteintes d'un cancer du poumon, la principale cause de décès par cancer chez les femmes à travers le monde, avec seulement une patiente sur 7 survivant à 5 ans après le diagnostic. Les hormones féminines, en particulier les œstrogènes, pourraient influer sur l'issue du cancer du poumon. Or le soja contient des isoflavones, des « œstrogène-like » substances également connues pour leur rôle sur les voies moléculaires impliquées dans le développement tumoral et la croissance.

Le Pr Gong Yang, professeur associé de recherche à la Vanderbilt University parle ici de résultats très prometteurs, d'autant que son équipe avait déjà montré qu'une consommation élevée de soja était également associée à une diminution de 40% du risque de cancer du poumon. Cependant, il est trop tôt pour faire des recommandations alimentaires en ce sens, précise-t-il. Sa nouvelle étude a évalué l'impact de la consommation de soja sur la survie au cancer du poumon chez 79.941 participantes de l'étude de la santé des femmes de Shanghai, à partir des données sur l'apport alimentaire habituel en aliments à base de soja (lait de soja, tofu, le soja frais et sec, pousses de soja et autres produits du soja). Le taux d'isoflavones a été calculé sur la base des tables de composition des aliments chinois. Au cours de l'étude, 444 femmes ont été diagnostiquées avec le cancer du poumon. Le délai moyen entre la première évaluation et le diagnostic du cancer alimentaires était de 5,8 ans. Les niveaux de consommation les plus élevés et les plus faibles étaient respectivement de 110 g/ 50 g par jour, respectivement.

Les chercheurs constatent que,

· les patientes aux apports alimentaires les plus élevés en soja ont une nettement meilleure survie globale par rapport à celles à plus faible consommation, soit 60% de taux de survie à 12 mois, vs 50%.

· La diminution du risque de décès est dose-dépendante de la consommation de soja jusqu'à atteindre les niveaux les plus élevés soit plus de 100 g par jour. Au-delà, aucune augmentation supplémentaire de survie n'est constatée.

· Les mêmes tendances sont observées lorsque l'apport alimentaire en isoflavones sert de base à l'analyse.

Les auteurs précisent que leurs résultats dépendent aussi d'autres facteurs de confusion possibles : En effet, la population d'étude avait une très faible prévalence de tabagisme ainsi qu'un faible recours à l'hormonothérapie à la ménopause.

Autres actualités sur le même thème