Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du SEIN: L'alcool affecte-t-il le risque et la survie?

Actualité publiée il y a 6 années 5 mois 2 semaines
Journal of Clinical Oncology

Un verre de vin par jour a peu de conséquence sur le risque de cancer du sein, mais une consommation élevée d'alcool est bien associée à un risque accru de développer un cancer du sein. Cependant la consommation d’alcool a-t-elle une influence sur les chances de survie, après un diagnostic de cancer? Cette étude internationale, publiée dans le Journal of Clinical Oncology nous fait 2 véritables révélations : · Une consommation modérée d'alcool avant le diagnostic du cancer du sein est associée à un risque réduit de décès lié au cancer du sein par rapport à une abstinence totale. · Une consommation modérée d'alcool après un diagnostic de cancer du sein n'est pas associée à un risque accru de décès par cancer du sein.

Attention, il s'agit bien de consommation modérée.


Ces chercheurs du Fred Hutchinson Cancer Research Centre, de la Harvard Medical School et du Brigham and Women's Hospital suggèrent ainsi que, bien que l'excès d'alcool augmente le risque de cancer du sein, une consommation modérée n'augmente pas le risque de décès lié, mas toujours à condition de s'en tenir aux recommandations. L'étude confirme, par ailleurs, que la consommation modérée d'alcool avant le diagnostic (1 à 9 verres par semaine) est associée à un risque de décès cardiaque ou toutes causes confondues réduit par rapport à ne jamais boire du tout.

L'objectif principal de l'étude de cohorte, menée entre 1985 et 2006 auprès de 22.890 femmes âgées de 20 à 79 ans diagnostiqués avec un cancer du sein, était l'effet de la consommation d'alcool sur la mortalité liée au cancer du sein. Les participantes ont déclaré leur consommation d'alcool avant leur diagnostic, et un sous-groupe de 4.881 femmes, ses habitudes de consommation près de 6 ans (en moyenne) après le diagnostic. Au total, les participantes ont été suivies durant plus de 11 ans après leur diagnostic. Au cours de la durée de suivi, 7.780 décès ont été enregistrés, dont 3.484 liés au cancer du sein.

· L'analyse constate que la consommation modérée d'alcool avant le diagnostic est associée à la survie au cancer du sein. Ainsi,

· les femmes qui consommaient 3 à 6 verres par semaine présentent un risque significativement réduit (-15%) de décès de cancer du sein (RR : 0,85, IC : 95% de 0,75 à 0,95), vs les femmes totalement abstinentes, mais les résultats sont statistiquement non significatifs pour les niveaux supérieurs de consommation d'alcool.

· Les femmes qui consomment un verre ou 2 par semaine ont un risque légèrement réduit de décès par cancer du sein (RR : 0,92, IC : 95% de 0,85 à 1,00), quel que soit le type d'alcool consommé.

· Une consommation de 1 à 9 verres par semaine est associée à une réduction du risque de décès par maladie cardio-vasculaire et de décès toutes causes confondues, par rapport à l'abstinence totale.

· Après le diagnostic de cancer du sein (4881 femmes), la consommation d'alcool quel que soit son niveau n'est pas significativement associée à un risque réduit (ou accru) de décès par cancer du sein (après ajustement avec la consommation avant le diagnostic),

· mais les femmes à consommation élevée d'alcool après le diagnostic (10 verres ou plus par semaine) s'avèrent moins susceptibles de décès cardiovasculaire,

· les femmes qui consomment plus de 3 verres d'alcool par semaine sont moins susceptibles de décès toutes causes confondues.

· Le changement de la consommation d'alcool après le diagnostic n'est aucunement associé à une augmentation ou réduction du risque de décès par cancer, mais une augmentation de la consommation d'alcool de plus d'un verre par semaine après le diagnostic est associée à une réduction du risque de décès cardiovasculaire ou toutes causes confondues.

Les chercheurs concluent ainsi avec prudence qu'une consommation modérée avant le diagnostic semble favorable à la survie. Après le diagnostic, aucune preuve d'association entre la consommation et la survie au cancer du sein n'est apportée mais, toujours après le diagnostic, les femmes pourraient modifier leurs habitudes de consommation –raisonnablement- sans impact particulier sur la survie au cancer du sein. Enfin, l'étude confirme bien un effet favorable d'une consommation d'alcool limitée pour la survie cardiovasculaire et globale chez les femmes atteintes de cancer du sein. Mais pour ces femmes, comme pour toutes, les niveaux de consommation recommandés soit 2 à 3 verres par jour, doivent être respectés.

Source: Journal of Clinical Oncology doi: 10.1200/JCO.2012.46.5765 online April 8 2013 Alcohol Consumption Before and After Breast Cancer Diagnosis: Associations With Survival From Breast Cancer, Cardiovascular Disease, and Other Causes. (Visuel© vgstudio - Fotolia.com)

Accéder aux dernières actualités sur le Cancer du sein

Lire aussi : ALCOOL et CANCER du SEIN: Une association oui mais très complexe -

Autres actualités sur le même thème