Vous recherchez une actualité
Actualités

CANNABIS: Aussi néfaste que l'héroïne?

Actualité publiée il y a 5 années 1 mois 1 semaine
Addiction

Le cannabis aussi néfaste, sous de nombreux aspects que certaines drogues dures? C'est ce que suggère cette méta-analyse de la littérature scientifique des 20 dernières années sur les effets du cannabis à usage récréatif. Ses résultats vont dans le sens de ses détracteurs: car ce document, publié dans la revue spécialisée et très reconnue, Addiction, révèle des risques de première importance, comme, entre autres, un risque double de schizophrénie. Au-delà, les conclusions font également valoir que les effets du cannabis restent tout de même encore bien mal connus, car aussi large qu’est aujourd’hui son usage, la substance reste légalement et moralement un objet difficile de recherches.

Les méfaits potentiels du cannabis auraient-ils ainsi jusque-là été sous-estimés? C'est ce que suggère cet expert, l'auteur, le Pr Hall, chercheur à la fois à l'Université de Queensland (Youth Substance Abuse Research), au National Drug and Alcohol Research Centre d'Australie et au National Addiction Centre du King's College London après avoir examiné les éléments de preuve sur les effets néfastes de la substance depuis 1993. Ont été retenues, les études cas témoins et de cohorte portant sur l'association entre la consommation de cannabis et un problème de santé.


En synthèse, l'auteur relève, avec l'usage du cannabis :

· une dépendance évoquée par un utilisateur sur 10,

· qui atteint 1 sur 6 lorsque l'usage commence à l'adolescence,

· un risque double d'accident de voiture

· un risque double d'abandon scolaire associé à la consommation régulière de cannabis à l'adolescence un risque double de déficience cognitive et de psychoses à l'âge adulte, associé également à la consommation régulière de cannabis à l'adolescence,

· une consommation –toujours à l'adolescence- fortement associée à l'usage d'autres drogues illicites.

· Une consommation régulière chez l'adulte d'âge moyen, avec antécédents cardiaques, augmente le risque de maladie cardiovasculaire. Ainsi, des événements tels que l'angine (angor), la crise cardiaque ou l'AVC, ont été documentés chez des adultes d'âge moyen et plus âgés présentant une maladie cardiovasculaire préexistante. Certains rapports isolés suggèrent également chez des jeunes non encore diagnostiqués avec la maladie cardiovasculaire un risque d'événements cardiovasculaires.

· Cependant les effets de cette même consommation sur la fonction respiratoire et le risque de cancer restent flous, en raison de la simultanéité fréquente du tabagisme.

· la consommation maternelle de cannabis pendant la grossesse réduit modestement le poids de naissance de l'enfant.

Le cannabis, une cause ou un usage associé ? Ces associations persistent après ajustement pour les facteurs de confusion possibles. L'auteur conclut que l'usage du cannabis est une cause contributive de ces effets, alors que d'autres chercheurs vont plutôt expliquer ces relations par l'existence de causes ou facteurs de risque communs : Ainsi, il existe –dans les études- des associations systématiques entre la consommation régulière de cannabis et une santé mentale ou des données psychosociales dégradées, à l'âge adulte.

Le Pr Hall conclut ainsi, avec cet examen, que la recherche sur le cannabis, a montré, depuis 1993, que son usage est bien associé à plusieurs effets néfastes sur la santé, dont la conduite « sous cannabis »...Reste à vérifier le caractère systématique de cet examen d'études d'observation, c'est-à-dire qui ne permettent pas de démontrer la relation causale.

Et la consommation « aiguë » ? Le Pr Hall conclut enfin que le risque de surdose mortelle est extrêmement faible. La dose mortelle estimée chez l'homme est comprise entre 15 et 70g, de très loin supérieure à ce qu'un très gros utilisateur pourrait consommer en une journée. Aucun rapport de cas d'overdose fatale n'a jamais été documenté dans la littérature.

Source: Addiction October 7 2014 DOI: 10.1111/add.12703 What has research over the past two decades revealed about the adverse health effects of recreational cannabis use?

Plus d'études sur le Cannabis

Autres actualités sur le même thème