Vous recherchez une actualité
Actualités

CŒUR et BONHEUR: Le bien-être, protecteur contre les maladies cardiovasculaires

Actualité publiée il y a 8 années 3 mois 4 semaines
Psychological Bulletin

Est-ce le bonheur qui contribue à une bonne santé cardiaque ou un cœur en forme qui rend heureux? Cette méta-analyse de chercheurs de la Harvard School of Public Health ne répond pas clairement. Cependant, ce qui est certain c’est le lien entre bien-être psychologique et optimisme et santé cardiovasculaire. Des conclusions publiées dans le Psychological Bulletin du 16 avril, une revue de l'American Psychological Association.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Dans l'ensemble, cette analyse suggère qu'un esprit positif plutôt que seulement un manque de pessimisme, protège contre les maladies cardio-vasculaires telles que la crise cardiaque et l'AVC et est aussi associé à des modes de vie plus sains tels que l'absence de tabagisme ou de consommation excessive d'alcool, un régime alimentaire équilibré et un bon sommeil.


Les chercheurs ont mené une recherche systématique puis une analyse de plusieurs études portant sur cette association potentielle entre le bien-être psychologique et les maladies cardiovasculaires (MCV), prenant en compte plusieurs types de bien-être, eudaimonique (épanouissement), hédonique (poursuite du plaisir et du bonheur) et optimisme. Les facteurs de mode de vie ont également été pris en compte. Tout comme les marqueurs biologiques de MCV, tels que le durcissement des artères (athérosclérose), la bonne fonction des vaisseaux sanguins et la présence de certaines protéines dans le sang révélatrices d'inflammation et donc de risque accru de MCV.

Les conclusions des auteurs sont claires sur les points suivants :

· Le bien-être psychologique protège toujours contre les maladies cardiovasculaires et, en plus, indépendamment des autres facteurs de risque.

· Plus l'optimisme est prégnant, plus le risque d'événements cardiovasculaires est réduit.

· Le bien-être hédoniste est plus fortement associé à la santé cardiovasculaire que le bien-être eudaimonique.

· Le bien-être est réparateur, au niveau des fonctions biologiques (meilleure qualité de sommeil, alimentation saine et exercice physique) et est donc associé à un risque réduit d'athérosclérose.

Le bonheur, ce n'est pas un mythe, est donc clairement associée à la santé cardio-vasculaire et au-delà des effets du mal-être.

Source: Psychological Bulletin, American Psychological association Apr 16 2012 The Heart's Content: The Association Between Positive Psychological Well-Being and Cardiovascular Health.

Lire aussi: Le BONHEUR un facteur vertueux contre les maladies cardiovasculaires -

Autres actualités sur le même thème