Vous recherchez une actualité
Actualités

CRISE CARDIAQUE: Le chômage augmente le risque autant que le tabac

Actualité publiée il y a 8 années 6 mois 3 semaines
Archives of Internal Medicine

L’insécurité économique peut augmenter le niveau de stress, mais peut-elle renforcer le risque d’infarctus chez les personnes déjà à risque ? Cette étude américaine qui a porté sur l'association entre les différents aspects du chômage et le risque d'avoir une crise cardiaque, montre que tous les aspects relatifs à la précarité de l’emploi ont leur influence sur le risque cardiaque. Ces conclusions publiées dans l’édition du 19 novembre des Archives of Internal Medicine montrent que non seulement le risque d’infarctus est de 35% plus élevé avec le chômage mais il augmente avec le nombre des pertes d’emploi.

D'autres études ont déjà examiné l'association entre le statut de l'emploi et le risque cardiaque mais aucune sur l'effet cumulatif de pertes d'emplois successives. Les chercheurs de l'Université de Duke ont suivi 13.451 adultes américains âgés de 50 à 75 ans durant 18 ans à partir des données de la US Health and Retirement Study (HRS) et ont recueilli, tous les 2 ans, des informations sur leurs antécédents professionnels (nombre d'emplois, de pertes d'emplois, temps de chômage…). Puis les chercheurs ont ajusté leurs résultats en tenant compte des facteurs de confusion tels que les facteurs socio-économiques tels que l'éducation et le revenu, de mode de vie (tabagisme, alcool), de santé mentale (dépression…) ou physique (IMC, cholestérol, glycémie…). 1.061 infarctus du myocarde ont été recensés durant l'étude soit touchant 7,9% des participants. L'analyse constate que, - le risque de crise cardiaque est significativement plus élevé (de 35%) chez les participants au chômage (HR : 1,35 IC : 95% de 1,10 à 1,66) - le risque de crise cardiaque augmente avec le nombre de pertes d'emplois vs aucune perte d'emploi, - par exemple (HR pour 1 : 1,22 vs HR pour 4 ou plus : 1,63) - le risque de crise cardiaque est plus élevé dans la première année de chômage (HR : 1,27) mais devient de moins en moins significatif avec la durée de chômage - La retraite n'est pas associée à un risque accru de crise cardiaque !


Autant que le tabagisme…Les chercheurs rappellent, pour comparaison, les taux de risque associés à des facteurs de mode de vie ou de santé physique : Le tabagisme HR : 1,44, le diabète HR : 1,51 et l'HTA HR : 1,62, suggérant ainsi que perdre plusieurs fois son emploi implique le même risque que fumer…

Les chercheurs concluent que le chômage, les pertes d'emplois multiples et même de courtes périodes sans travail sont tous des facteurs de risque importants pour d'accidents cardiovasculaires aigus ou de crise cardiaque. Le Dr Linda George que la perte d'emploi a un effet de risque encore plus élevé qu'un travail stressant…

Source: Archives of Internal Medicine doi:10.1001/2013.jamainternmed.447 online November 19 2012 The Cumulative Effect of Unemployment on Risks for Acute Myocardial Infarction (Visuel © JPC-PROD - Fotolia.com)

Lire aussi: Le STRESS au travail explose avec la crise -

Autres actualités sur le même thème