Vous recherchez une actualité
Actualités

DIARRHÉE, tourista: Un vaccin oral qui résiste au système digestif

Actualité publiée il y a 5 années 6 mois 1 semaine
University of Cambridge

Une technologie capable de protéger un vaccin oral, à base de bactéries, de la capacité de destruction du système digestif, permettrait de développer des vaccins, sous forme orale, capables de « voyager » aux 4 coins du monde et adaptés aux programmes de vaccination des pays en développement. Cette techno en cours de développement à l'Université de Cambridge et pourrait bientôt passer ses tests de Phase I sur le principe d’un vaccin combiné anti E coli-typhoïde, permettant de protéger des centaines de milliers d’enfants contre la diarrhée et la typhoïde mais aussi des millions de voyageurs contre la « tourista ».

Le professeur Nigel Slater du Département de génie chimique et de biotechnologie, en partenariat avec la biotech Prokarium, une filiale de commercialisation de l'Université, en est l'instigateur. Ce candidat vaccin est basé sur une souche inactivée de Salmonella enterica sérotype Typhi, une bactérie responsable de la fièvre typhoïde - qui transporte des protéines de la bactérie responsable de la tourista ou diarrhée du voyageur. Quand la réponse immunitaire se déclenche contre Salmonella, elle répond aussi aux autres agents pathogènes véhiculés. Salmonella a été choisie comme véhicule en raison de sa capacité élevée à survivre dans le système digestif et à entraîner une réponse immunitaire forte. L'approche permet également de réduire le coût et le temps de production de vaccins en comparaison des méthodes traditionnelles de purification de protéines vaccinales à partir de cellules cultivées.


C'est un vaccin oral, dans la lignée « d'une nouvelle génération de stratégies de vaccination sans injection », précisent les auteurs, donc adapté aux pays en développement, où la vaccination par injection peut rencontrer des obstacles logistiques qui vont freiner les programmes de vaccination. Mais cette formulation impliquait de pouvoir échapper aux sécurités du système digestif.

Notre système digestif est un bactéricide très efficace. De la bouche à l'intestin grêle, il et capable de nous protéger des bactéries redoutables parfois ingérées comme. Lorsque l'une d'entre elles survit aux enzymes digestifs de la salive et de l'acide de l'estomac, elle tombera dans les affres des acides biliaires toxiques de l'intestin grêle et ne fera pas long feu. Cependant, certaines bactéries comme celles utilisées dans les vaccins oraux ont tout intérêt à pouvoir rester en vie, pour notre santé. C'est la série d'obstacles qu'ont dû surmonter, les chercheurs pour parvenir à stabiliser la bactérie jusqu'à qu'elle atteigne la muqueuse de l'intestin grêle, soit interceptée par le système immunitaire qui va lancer sa réponse. Leur technologie, à base de « BARs » ou bile-acid adsorbing resins, des résines qui absorbent les acides biliaires, permet aux bactéries de se réhydrater avant d'être attaquées par la bile.

BARs + véhicule Salmonella ouvre la possibilité de développer une technique d'administration orale de pointe qui pourrait, écrivent les chercheurs, « révolutionner la vaccination ». Ainsi, un premier vaccin oral combiné contre Escherichia coli (ETEC) et la typhoïde pourrait être développé avec cette technique, et sous une formulation permettant son utilisation « aux quatre coins de la terre ». Le vaccin a déjà montré son efficacité sur la souris.

Source: Université de Cambridge Clearing the BAR to oral vaccines

Lire aussi: PROBIOTIQUES et DIARRHÉE : Ils peuvent réduire de 50% la durée d'hospitalisation

Autres actualités sur le même thème

Pages