Vous recherchez une actualité
Actualités

DIVISION CELLULAIRE: La sentinelle qui veille aux erreurs chromosomiques

Actualité publiée il y a 4 années 10 mois 4 jours
Journal of Cell Biology

90% des tumeurs humaines sont associées à des anomalies chromosomiques. Cette équipe de la Johns Hopkins Medicine qui identifie le rôle clé de sauvegarde, assuré par la protéine p53, qui guide la division des chromosomes lors de la division cellulaire. Ces nouvelles observations, présentées dans le Journal of Cell Biology, apportent une meilleure compréhension du risque de tumeurs lié aux mutations de p53.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Pour que la division cellulaire s'effectue normalement, les paires de chromosomes vont « faire la queue » au centre de la cellule qui vase diviser, juste avant d'être expédiés » dans leur nouvelle cellule. Lors de la division cellulaire, la cellule aligne ainsi rapidement ses chromosomes au milieu, puis les « déchire » pour former, à l'issue de sa division, 2 nouvelles cellules comportant une copie de chaque chromosome (Cliquer sur vidéo ci-contre). Dans la plupart des cellules, le bon déroulement de cette division est rendu possible par de petites structures, appelées « centrioles » qui fournissent un point d'ancrage aux chromosomes. Une protéine, p53, déjà connue pour empêcher la division cellulaire pour d'autres raisons, comme des lésions ADN ou un nombre incorrect de chromosomes veille aussi au nombre correct de centrioles.


Sans centrioles, point de division : Les cellules sont généralement dotées de 2 centrioles qui travaillent ensemble à tirer les chromosomes dans des directions opposées de manière à doter chaque nouvelle cellule d'un membre de chaque paire de chromosomes. Car si les cellules ne séparent leurs chromosomes correctement, les conséquences peuvent être désastreuses. Pour mieux comprendre le rôle de centrioles dans la division cellulaire, l'équipe a d'abord regardé comment les cellules se comportaient lorsqu'elles étaient privées de centrioles -par la privation de la protéine PLK4, nécessaire à la formation des centrioles. Ils montrent que privées de possibilité de faire cde nouveaux centrioles, les cellules sont définitivement coincées.

Elles sont incapables de se diviser à nouveau sans faire de nouveaux centrioles et de faire de nouveaux centrioles sans démarrer le processus de division (voir visuel de gauche).

P53, une sentinelle clé : Après avoir testé différentes hypothèses pour tenter de comprendre ce blocage, l'équipe s'est tournée vers p53, une protéine connue pour prévenir la division cellulaire en cas d'anomalie.

· Lorsqu'ils bloquent la production de p53 dans les cellules sans centrioles, ils constatent que ces cellules recommencent à se diviser à nouveau mais en cellules comportant de nombreuses anomalies chromosomiques.

· Lorsque les scientifiques restaurent PLK4 et p53 dans les cellules manquant de centrioles les cellules reprennent leur production de centrioles à partir de zéro.

En conclusion, p53 détecte les centrioles et empêche les cellules de se diviser sans eux. Alors que 90% des tumeurs humaines présentent des anomalies chromosomiques dont de nombreuses liées à des mutations dans p53, p53 qui agit comme une sentinelle pour empêcher la fabrication de cellules anormales est donc confirmée comme une cible importante de traitement contre le cancer. Une piste déjà documentée d'ailleurs, l'inactivation de P53 étant constatée chez 50% des personnes atteintes de cancers.

Source: Journal of Cell Biology (Visuel) 22 June, 2015 doi: 10.1083/jcb.201502088 Binding of STIL to Plk4 activates kinase activity to promote centriole assembly

Lire aussi: CANCERS: Les inhibiteurs de JAK pour freiner la croissance tumorale

CANCER: 3 protéines clés à réguler, sinon rien

Autres actualités sur le même thème