Vous recherchez une actualité
Actualités

DMLA: Un nutraceutique à base de resvératrol pour améliorer la vision

Actualité publiée il y a 7 années 2 mois 2 semaines
2012 ARVO Annual Meeting

Ce nutraceutique oral à base de resvératrol, un composé présent dans le vin, pourrait apporter un espoir aux patients atteints de dégénérescence maculaire invasive et chez qui les inhibiteurs de l’angiogenèse ne parviennent pas stopper la croissance de vaisseaux sanguins anormaux. Ces chercheurs de l’Illinois viennent de présenter 3 cas patients traités avec succès par ce nutraceutique, lors de la réunion annuelle de l’Association for Research In Vision & Ophthalmology (ARVO) qui se tient en Floride.

Les chercheurs de l'Ocular Preventative Medicine-Eye Clinic et du Federal Health Care Center, North Chicago (Illinois), les Prs Stuart Richer et James A. Lovell ont choisi un mélange nutraceutique (c'est-à-dire à base de composés présents dans certains aliments) composé de vitamines et de resvératrol (Longevinex ®) en raison de ses données aux tests et de sa capacité à modifier favorablement le comportement de certains gènes.


En cas d'échec des inhibiteurs de l'angiogenèse : Les inhibiteurs de l'angiogenèse, sous forme injectable, sont devenus le traitement de première ligne de la forme progressive rapide de la dégénérescence maculaire. Les chercheurs précisent un recours à ce nutraceutique à base de resvérarol, alors que tous les autres traitements ont été essayés sans succès, et dans une utilisation au cas par cas. Si la plupart des patients répondent aux injections d'inhibiteurs de l'angiogenèse, environ un patient sur 6 verra, malgré le traitement, sa vision décliner et certains autres patients ne supporteront pas les injections dans les yeux. C'est pourquoi, les chercheurs ont étudié la thérapie « anti-oxydant » oral, ici avec succès, selon leurs conclusions.

Les auteurs ont soumis à leur traitement 17 patients atteints de DMLA. 16 des 17 patients auraient répondu positivement au traitement nutraceutique, sans effets secondaires rapportés. Dans ces cas, les auteurs ont suivi les taches aveugles dans le champ visuel des patients (scotomes), le temps de réadaptation après éblouissement, la vision des contrastes ainsi que l'acuité visuelle. De façon générale tous ces critères s'améliorent dans les 3 à 6 semaines avec le nutraceutique. Par ailleurs, les chercheurs documentent une apparence plus jeune des tissus rétiniens ainsi que l'amélioration de la circulation sous-jacente. D'autres améliorations en matière de santé, imprévues sont également constatées.

Les cas patients : Il s'agit d'une femme âgée de 88 ans qui avait épuisé tous les recours possibles par chirurgie ou traitements médicamenteux. La nutraceutique aurait aidé cette femme hospitalisée à recouvrer sa capacité à reconnaître les visages, lire un menu et visualiser son écriture en seulement 4 jours. Ce traitement lui aurait également permis d'améliorer les symptômes d'une hypotension artérielle ancienne de 40 ans et de migraines après des mois de traitement. Un, autre cas, un homme de 75 ans aurait recouvré la vue en 5 jours après seulement 7 capsules de nutraceutiques.

Les chercheurs concluent : « Les effets épigénétiques de ce nutraceutique restent encore à valider par des études plus larges », ajoutant que les troubles oculaires liés à l'âge peuvent ne pas être inévitablement progressifs et que l'âge biologique n'est pas nécessairement gravé dans la pierre.

Autres actualités sur le même thème