Vous recherchez une actualité
Actualités

FERTILITÉ: La caféine pourrait réduire la fécondité chez les femmes

Actualité publiée il y a 10 années 2 mois 3 jours
British Journal of Pharmacology

Parce que la caféine réduit l'activité musculaire des trompes de Fallope qui “transportent” les ovules des ovaires à l’utérus. Les chercheurs ont découvert que la caféine réduit l'action des cellules spécialisées qui coordonnent les contractions des trompes. La conclusion de cette recherche, menée sur l’animal par la Nevada School of Medicine et publiée dans l’édition du 26 mai du British Journal of Pharmacology, permettra non seulement d’aider les femmes qui éprouvent des difficultés à tomber enceintes mais aussi à mieux traiter aussi l'inflammation pelvienne et les infections sexuellement transmissibles.

"Nos expériences ont été menées sur la souris, mais ce résultat permet d'expliquer pourquoi la consommation de boissons contenant de la caféine peut réduire les chances ou probabilités de grossesse», explique le Pr. Sean Ward de l'Université du Nevada.


Les ovules humains sont de taille microscopique et le bon déroulement de leur “voyage” est la condition d'une grossesse réussie. Bien que ce processus soit reconnu comme essentiel, les scientifiques savent peu de choses sur la façon dont les ovules se déplacent dans les trompes de Fallope. Ils suggèrent que de minuscules cils présents à l'intérieur des trompes contribuent, avec les contractions musculaires, à favoriser le déplacement de l'ovule.

Sur la souris, le Pr. Ward et son équipe ont découvert que la caféine réduit l'action de ces cellules spécialisées qui coordonnent les contractions des trompes. Selon les chercheurs, ces contractions musculaires joueraent un rôle encore plus important que les cils dans le déplacement de l'ovule vers l'utérus. "C'est une explication intéressante du délai élevé de conception chez les femmes à consommation élevée de caféine», explique le professeur Ward.

Découvrir ce lien entre consommation de caféine et réduction de la fécondité permettra d'aider les femmes qui éprouvent des difficultés à tomber enceinte, à mieux comprendre la façon dont les trompes de Fallope participent, à mieux traiter aussi l'inflammation pelvienne et les infections sexuellement transmissibles», déclare le Pr. Ward.

“Cela pourrait aussi accroître notre compréhension des causes de grossesses extra-utérines, une situation extrêmement douloureuse et potentiellement mortelle, avec des embryons qui se développent à l'intérieur de la trompe de Fallope”.