Vous recherchez une actualité
Actualités

GRIPPE H2N2: Les scientifiques alertent sur la menace de la souche asiatique

Actualité publiée il y a 9 années 3 mois 3 semaines
Nature

Ces experts américains de la vaccination des National Institutes of Health (NIH) alertent sur le retour possible d’une souche ancienne, H2N2, responsable de la pandémie asiatique dans les années 1950 et 60 et qui pourrait facilement commencer à circuler de nouveau chez les humains. Les gouvernements devraient songer à la vaccination contre cette souche actuellement en circulation chez les oiseaux et chez les porcs, disent-ils, dans leur rapport publié dans l’édition du 10 mars de la revue scientifique Nature.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Avec l'émergence de souches de grippe différentes, la question de la vaccination, on l'a vu avec le virus H1N1, est une question importante de santé publique. Dans le cas du H2N2, la maladie ne circulent pas actuellement chez l'homme et tout programme de vaccination préventif devra être justifié par des études complémentaires, précisent tout de même les chercheurs.


Un profil d'immunité qui serait comparable à celui du H1N1 : Ce document fait valoir que les autorités de réglementation américaines devraient prévoir un programme de vaccination contre cette souche de grippe H2N2. Ils avertissent clairement que cette souche qui circule chez les oiseaux et les porcs est capable de passer à l'homme, tout comme cela a été le cas du virus H1N1 en 2009. Ils rapportent les résultats d'une petite étude menée sur 90 résidents des États-Unis pour les anticorps contre la souche de grippe H2N2. Leurs résultats suggèrent que les personnes de moins de 50 ans sont peu ou pas immunisés contre la souche, tandis que l'immunité augmente considérablement chez les personnes âgées de 50 ans et plus.

Les auteurs expliquent que la diffusion inattendue de la pandémie H1N1 est un «conte moral» pour la communauté en santé publique et que la souche H2N2 constitue le même type de menace potentielle sur la santé publique car la souche pourrait réapparaître d'une manière similaire. Pourquoi? C'est en raison de similitudes identifiées entre les deux virus et les pandémies qui leur sont liées:

Les virus H1N1 et H2N2 ont tous causé 2 pandémies: de 1957 à 1968, une souche H2N2 a ainsi causé de 1 à 4 millions de décès dans le monde. Comme la souche de 1918, le virus H2N2 n'a pas circulé chez l'homme depuis plusieurs décennies, mais continue de circuler chez les oiseaux et les porcs.

Les personnes jeunes ont une immunité faible : Pour examiner les niveaux d'immunité à cette classe de virus, entre 2003 et 2007, les chercheurs ont testé des échantillons de sang pour les anticorps contre les souches de H2N2 dans une petite cohorte de 90 personnes aux États-Unis. Les chercheurs admettent que, idéalement, le test doit être répété à plusieurs milliers d'individus, mais affirment que leur étude suggère que les personnes de moins de 50 ans ont une immunité faible ou pas de H2N2, et que l'immunité est bien plus forte chez les plus de 50 (comme c'était aussi le cas pour le H1N1).

Les chercheurs réclament donc un programme de vaccination préventive pour empêcher la ré-émergence de H2N2 chez les humains et suggèrent plusieurs stratégies possibles dont une couverture vaccinale mondiale suffisante pour obtenir une «immunité collective», des stocks des vaccins prêts en cas d'épidémie, des "lots maître" de vaccin H2N2 permettant d'accélérer la production en cas de besoin…

Les chercheurs concluent qu'une autre pandémie de grippe est susceptible de coûter beaucoup plus cher et de créer un problème de santé beaucoup plus important qu'un programme de vaccination préventive.

Source : Nature, volume: 471, Pages: 157–158 (10 March 2011) Nabel GJ, Wei CJ & Ledgerwood JE. Vaccinate for the next H2N2 pandemic now, traduction, adaptation, mise en ligne Maurice Chevrier, rédacteur Santé log, le 11 mars 2011 (visuel NHS)

Accéder aux dernières actualités sur la Grippe