Vous recherchez une actualité
Actualités

GRIPPE: Sérieuse mise en doute des antiviraux Tamiflu et Relenza

Actualité publiée il y a 4 années 8 mois 1 jour
Cochrane Library

Sérieuse, car c’est une très large analyse de la Cochrane Library menée par une équipe internationale de chercheurs sur les antiviraux oseltamivir (Tamiflu®) et (zanamivir) Relenza® utilisés pour prévenir les symptômes de la grippe. Mise en doute car elle fait état, non seulement d’écarts non résolus dans les précédentes données publiées, de problèmes de biais de publication, mais aussi d’une efficacité modeste dans les différents scenarii, prévention, traitement et prévention des complications des 2 médicaments. Une étude dont les premiers résultats déjà publiés en janvier 2012, mettent à mal la justification, avec la recommandation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), de milliards de dollars dans ces antiviraux. Bref, une mise au point majeure, d’autant plus significative qu’elle prend en compte des données jusque-là non publiées car jusque-là auparavant…confidentielles.

Des médicaments inhibiteurs de la neuraminidase actuellement stockés en grands volumes dans de nombreux pays pour prévenir et traiter les grandes épidémies de grippe, mais qui, selon cette revue systématique de la littérature, ne présenteraient pas un rapport bénéfice/risque évident, notamment en regard des investissements qui leur sont consacrés, selon les chercheurs de la Collaboration Cochrane, un réseau de recherche international indépendant qui mène des examens systématiques réputés extrêmement rigoureux sur les interventions de santé.


Les chercheurs ont consulté les registres des essais, les bases de données électroniques, les archives des organismes de réglementation sanitaire, des rapports inédits des fabricants, ont identifié 107 études d'organismes de réglementation des médicaments et de fabricants, retenu les données de 46 essais, dont 20 sur l'oseltamivir portant au total sur 9.623 participants et 26 sur le zanamivir portant au total sur 14.628 participants.

La première conclusion de cette analyse est le caractère discutable de certaines données publiées : Les chercheurs identifient des problèmes dans la conception de la plupart des études, qui remettent en question la fiabilité des résultats publiés (Voir schéma ci-contre).

La seconde conclusion est une efficacité très modérée des 2 antiviraux sur l'ensemble des cibles d'action : Sur,

· la réduction de la durée des symptômes :

- Chez l'adulte, l'oseltamivir (Tamiflu®) ne réduit la durée des symptômes que de 7,0 à 6,3 jours, soit un peu plus d'une demi-journée !

- Chez l'enfant, l'oseltamivir (Tamiflu®) réduit la durée des symptômes d'une journée (29 heures exactement).

- Chez l'enfant asthmatique, l'oseltamivir (Tamiflu®) est sans effet aucun.

- Chez l'adulte, le zanamivir (Relenza®) n'est pas plus efficace, il réduit la durée des symptômes de 6,6 à 6,0 jours.

- Chez l'enfant, l'effet n'est pas statistiquement significatif.

· L'hospitalisation :

- Chez l'enfant ou l'adulte, l'oseltamivir n'a aucun effet significatif sur le taux d'hospitalisation.

- Pas de données sur le zanamivir.

· Les complications graves :

- Chez l'enfant ou l'adulte, l'oseltamivir n'a aucun effet significatif sur le taux de complications.

- Chez l'adulte, c'est également le cas pour le zanamivir (Pas de données pour l'Enfant).

· Risque de pneumonie :

- La preuve s'avère peu fiable pour les 2 antiviraux (Voir schéma ci-contre)

· Risque de bronchite, sinusite et otite :

- Chez l'adulte traité par zanamivir, le risque de bronchite est significativement réduit, mais ce n'est pas le cas avec l'oseltamivir. Aucun des antiviraux ne réduit significativement le risque d'infection de l'oreille ou de sinusite chez l'enfant ou l'adulte.

· Effets indésirables :

- Chez l'adulte, l'oseltamivir entraine un risque accru de nausées (RD : 3,66%) et de vomissements (RD : 4,56%).

- Chez l'adulte, l'oseltamivir entraine une augmentation significativement plus faible du nombre d'anticorps vs groupe témoin (RR : 0,92), mais réduit le risque de diarrhée et d'événements cardiaques, et, sur 2 études, d'événements psychiatriques, vs placebo.

- Chez l'enfant, l'oseltamivir entraine un risque accru de vomissements ainsi qu'une augmentation plus faible du nombre d'anticorps.

· En prévention :

- L'oseltamivir et le zanamivir réduisent le risque de symptômes de la grippe chez les personnes et dans les foyers avec néanmoins de nombreux effets indésirables (événements psychiatriques, maux de tête, problèmes rénaux et nausées.

En bref, les deux médicaments réduisent les symptômes d'environ une demi-journée, mais pas le risque d'hospitalisation et peu et inégalement le risque de complications graves. En prévention, ils réduisent modestement le risque de développer les symptômes de la grippe. Enfin l'analyse n'identifie aucune preuve que ces médicaments puissent empêcher ou réduire la transmission du virus. Les effets indésirables en revanche sont là, permettant aux chercheurs de conclure qu'ils ne sont pas certains d'une efficacité supérieure de ces antiviraux aux médicaments antipyrétiques, comme le paracétamol, couramment utilisé.

Source: Cochrane Database of Systematic Review April 10 2014 DOI: 10.1002/14651858.CD008965.pub4

Neuraminidase inhibitors for preventing and treating influenza in healthy adults and children

Lire aussi: GRIPPE: L'efficacité du Tamiflu remise en cause par une grande étude -

Autres actualités sur le même thème

Pages