Vous recherchez une actualité
Actualités

GROSSESSE: Déjà in utero, le tabagisme passif impacte le développement du cerveau

Actualité publiée il y a 8 années 1 semaine 5 jours
Early Human Development

Les nouveau-nés exposés in utero à la nicotine -–soit nés de mères fumeuses, soit de mères exposées elles-mêmes au tabagisme passif- présentent des capacités physiologiques, sensorielles, motrices et d'attention réduites, suggère cette étude de la Rovira i Virgili University (Espagne), publiée dans la revue Early Human Development. Des résultats qui alertent sur l’exposition durant la grossesse au tabagisme passif alors que même de toutes petites quantités de fumée impactent le développement fœtal.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Alors que fumer pendant la grossesse a déjà été associé à de nombreux troubles chez les nourrissons comme des difficultés d'apprentissage, les troubles du déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH) et avec l'obésité, les effets sur le comportement néonatal restent un champ d'étude encore inexploré. Ces experts du Behaviour Evaluation and Measurement Research Centre (CRAMC) ont évalué le comportement de 282 nouveau-nés en bonne santé en utilisant une échelle d'évaluation du comportement néonatal qui utilise l'interaction avec le nouveau-né afin d'évaluer son comportement et ses réponses entre 2 et 3 jours après sa naissance.


22% des nourrissons suivis avaient fumé pendant leur grossesse (dont 12,4% entre 1 et 5 cigarettes par jour, 6,7% entre 6 et 10 par jour et 2,8% entre 10 et 15 par jour) et 6% avaient été exposées au tabagisme passif.

«Les nouveau-nés exposés in utero à la nicotine, que ce soit de manière active ou passive, montrent des signes de troubles dans leur développement neuro-comportemental, ce qui pourrait être un indicateur de pathologies, indépendamment des caractéristiques sociodémographiques, obstétricales et pédiatriques», expliquent les auteurs. Leurs résultats montrent que les enfants nés de mères fumeuses actives et passives

· obtiennent un score plus faible dans leur capacité à inhiber les stimuli qui pourraient affecter le système nerveux central,

· ont un développement moteur moins rapide

· ont une capacité moindre à réguler le comportement et la réponse physiologique, mais également motrice,

· ont une capacité d'attention réduite.

Sensibiliser aux effets de l'exposition involontaire à la fumée de cigarette : Les auteurs soulignent, avec ces résultats, l'importance d'informer les mères sur les effets de l'exposition involontaire à la fumée de cigarette, afin d'éviter des dommages directs certains pour le fœtus et le développement du nourrisson. D'autant que les études épidémiologiques montrent qu'entre 11% et 30% des femmes enceintes fument ou sont exposées à la fumée du tabac. Quand une femme enceinte fume, rappellent les auteurs, les concentrations de nicotine dans le fœtus atteignent plus de 15% de celles de la mère.

Source: Early Human Development doi:10.1016/j.earlhumdev.2011.10.004 June 2012 A longitudinal study on the effects of maternal smoking and secondhand smoke exposure during pregnancy on neonatal neurobehavior.

Lire aussi: TABAGISME durant la GROSSESSE: Risque accru de 50% d'anomalies congénitales

Accéder aux dernières actualités sur la Grossesse

Autres actualités sur le même thème