Vous recherchez une actualité
Actualités

HUMEUR et probiotiques: Moins déprimé avec du yaourt?

Actualité publiée il y a 8 années 3 mois 2 semaines
PNAS

Le yaourt est-t-il efficace contre la dépression chez l’Homme? Il est un peu tôt pour conclure, même si cette étude, menée sur la souris , montre que certaines bactéries trouvées dans le yaourt pourraient “conjurer” la dépression. En influant sur la chimie du cerveau, les lactobacilles pourraient réduire l'anxiété. Une recherche publiée dans les comptes-rendus du 29 août de l’Académie des sciences américaine (PNAS).

Cette étude de laboratoire se penche sur les effets sur des souris d'un type de «probiotiques» les bactéries Lactobacillus rhamnosus, présentes en particulier dans certains yaourts. Ces souris nourries régulièrement avec ces bactéries, sur une durée de 28 jours, ont présenté des évolutions au cerveau, en particulier au niveau des récepteurs GABA, non constatées sur le groupe de contrôle. Ces récepteurs sont impliqués dans la régulation physiologique et psychologique de nombreux processus. Les souris nourries avec lactobacilles ont également présenté de plus faibles niveaux de stress liés à une hormone, appelée cortiscosterone, et un comportement moins anxieux et moins déprimé.


De la flore intestinale aux neurotransmetteurs: Cette recherche expérimentale sur l'animal ne montre pas à ce stade que des yaourts probiotiques peuvent aider à traiter la dépression chez les humains et des essais cliniques sont encore nécessaires, néanmoins elle apporte de nouvelles preuves, concordantes, sur l'association entre la flore intestinale et le fonctionnement du système nerveux central (SNC), du moins sur les neurotransmetteurs. D'autres preuves cliniques sur le bénéfice des bactéries probiotiques sur le stress et l'anxiété, l'amélioration des troubles de l'humeur et les symptômes du syndrome du côlon irritable sont invoquées par les auteurs.

Ces chercheurs de l'Université McMaster (Canada) et de Cork (Irlande) ont fait subir à ces souris toute une série de tests comportementaux (labyrinthe..), mesuré les niveaux de corticostérone l'hormone, étudié également le rôle du nerf vague, examiné le tissu cérébral des souris, en utilisant des procédés chimiques spéciaux pour détecter les niveaux de fonctionnement du récepteur GABA. Les chercheurs constatent qu'en comparaison avec les souris non traitées, dans les tests comportementaux, les souris nourries avec L. rhamnosus,

· se comportent de manière moins stressée.

· Dans le labyrinthe des souris traitées montrent moins d'anxiété,

· les niveaux de stress induit par les niveaux de corticostérone sont significativement plus faibles,

· les niveaux d'expression des récepteurs GABA sont différents selon la région du cerveau considérée.

Les chercheurs soulignent l'importance du rôle des bactéries dans l'intestin et l'association entre les bactéries probiotiques et le cerveau, envisageant l'opportunité de nouvelles thérapeutiques complémentaires des traitements existants, des troubles liés au stress comme l'anxiété et la dépression.

Autres actualités sur le même thème