Vous recherchez une actualité
Actualités

HYPERTENSION PULMONAIRE: Ce n'est pas une contre-indication à l'exercice physique!

Actualité publiée il y a 4 années 3 mois 1 semaine
Circulation: Heart Failure

L’idée généralement reçue, en cas d’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) est que l’exercice pourrait « mettre une pression supplémentaire sur le cœur ». Pourtant, l’HTAP n’est pas une contre-indication à la pratique de l’exercice physique, rectifie cette méta-analyse menée à l’Université du Texas (UT) Southwestern et publiée dans la revue Circulation: Heart Failure de l’American Heart association (AHA). Les études analysées montrent en effet que l’exercice, sous surveillance, est sécuritaire et améliore la qualité de vie des patients atteints d'hypertension pulmonaire.

L'hypertension artérielle pulmonaire est un type d'hypertension artérielle qui affecte les poumons et le cœur, ce qui entraîne des difficultés de respiration, l'essoufflement, la fatigue, des douleurs thoraciques, l'enflure des pieds et des jambes ou encore des étourdissements jusqu'à la perte de conscience. La prévalence de l'hypertension artérielle pulmonaire est estimée à 10 à 15 cas par million, avec un taux de mortalité de 15% par an. Non traitée, l'HTA pulmonaire peut conduire à une insuffisance cardiaque. Ici, les chercheurs constatent que l'entraînement physique peut réduire la pression dans les artères et augmenter la tolérance à l'exercice, sans compromettre la sécurité du patient.


Cette méta-analyse de 16 études portant au total sur 434 participants montre déjà, que dans la plupart des cas, les participants atteints ont bénéficié d'une formation sur-mesure à l'exercice, puis d'une pratique supervisée. Les niveaux d'intensité de pratique restaient à ceux de l'exercice traditionnellement prescrit pour les patients en insuffisance cardiaque. Pratiquer l'exercice en cas d'HTAP ne signifie donc pas de sauter sur un vélo ou de se lancer dans un jogging, sans autre préparation.

Cependant, les études montrent que l'exercice contrôlé a un effet positif sur plusieurs mesures de la fonction cardiaque au-delà de la qualité de vie globale des patients :

· la distance de marche dur 6 minutes est améliorée de 58 mètres.

· l'absorption maximale d'oxygène (VO2peak) est réduite de 1,7 ml / kg / min,

· la pression artérielle pulmonaire systolique au repos, réduite de -3,6 mmHg,

· le pic de fréquence cardiaque à l'exercice, de 10,4 battements par minute.

· Le score de qualité de vie mesuré par questionnaire est en progression.

· De plus, la formation à l'exercice a été bien tolérée, avec un faible taux d'abandon et aucun événement indésirable majeur.

L'auteur principal, le Dr Jarett Berry, professeur agrégé de médecine interne à l'UT Southwestern rappelle qu'il est important pour les patients atteints d'hypertension pulmonaire de consulter leur médecin avant de commencer un programme d'exercice.

Source: Circulation: Heart Failure July 16, 2015 doi: 10.1161/CIRCHEARTFAILURE.115.002130 Efficacy and Safety of Exercise Training in Chronic Pulmonary Hypertension: A Systematic Review and Meta-Analysis (Visuel HTAP France)

Lire aussi: HYPERTENSION artérielle PULMONAIRE: Vous connaissez? Seul 1 Français sur 7 sait

Autres actualités sur le même thème