Actualités

Journée mondiale du PALUDISME 2011: 2 tiers des fonds manquent encore

Actualité publiée il y a 11 années 2 mois 1 semaine
Roll Back Malaria

Consolider les acquis et intensifier l’action menée pour lutter contre le paludisme et l’éliminer dans les pays en développement, particulièrement en Afrique, d’ici à 2015. C’est un rappel de l’ONU et de la disposition prise dans le cadre de la décennie pour faire reculer le paludisme. Le thème de cette 4è Journée mondiale, « Progrès réalisés et impact », met en avant les efforts continus entrepris par la communauté internationale et observe les progrès réalisés pour atteindre l'objectif de « zéro décès dû au paludisme » d'ici 2015. Mais le constat est là, deux tiers des financements "pour bien faire" et poursuivre les actions engagées, sont encore manquants.

La Journée mondiale contre le paludisme représente pour tous les acteurs engagés dans la lutte, l'opportunité de faire la différence. Agences gouvernementales, sociétés, associations ou particuliers, chacun peu participer à la lutte contre le paludisme et contribuer à la réalisation de progrès sur le plan de la santé et du développement humain, a rappelé Ban Ki-Moon, Secrétaire général de l'ONU à l'occasion de la Journée.


Réduire l'impact du paludisme est essentiel à la réalisation des Objectifs du Millénaire. Ceux-ci incluent non seulement la lutte contre la maladie, mais comportent également les objectifs liés aux droits et à la santé des femmes et des enfants, à l'accès à l'éducation et à la réduction de l'extrême pauvreté. Des centaines de partenaires du Partenariat Roll Back Malaria (RBM) qui fédère cette Journée sont guidés par une stratégie commune énoncée dans le Plan mondial de lutte contre le paludisme. Il s'agit donc, en 2011, de partager les « Progrès réalisés et l'impact” afin de mieux cibler les prochaines actions et les futurs investissements.

De simples mesures de santé publique pourraient permettre d'éliminer la maladie, rappelle aussi, comme les années précédentes, cette Journée: des outils préventifs et thérapeutiques efficaces et peu coûteux sont aujourd'hui disponibles et un plan mondial fondé sur un consensus permet la coordination de ces efforts internationaux. L'approvisionnement en dispositifs antipaludiques tels que moustiquaires de protection, tests de diagnostic, médicaments antipaludiques et pulvérisations intradomiciliaires, c'est aussi l'objet de la mobilisation internationale.

Un financement supplémentaire est nécessaire: Si les financements consacrés à la lutte contre le paludisme ont connu une augmentation significative depuis 2003, les niveaux de financement actuels ont atteint 1,6 milliard de dollars par an, soit environ 25 % seulement des besoins estimés pour atteindre les objectifs du Partenariat RBM et les cinq OMD liés au paludisme. Pour que les pays utilisent de manière efficace et appropriée les financements externes, la prédictibilité et la pérennité des financements sont essentielles. C'est donc aussi un appel aux bailleurs de fonds qui est lancé en cette Journée mondiale.

Le paludisme touche encore 40% de la population mondiale, infecte plus de 500 millions de personnes et en tue près d'un million de personnes chaque année. Ainsi, un enfant meurt du paludisme toutes les 30 secondes. C'est en Afrique subsaharienne que la charge du paludisme est la plus lourde, mais la maladie affecte aussi l'Asie, l'Amérique latine, le Moyen-Orient et même certaines parties de l'Europe. Entre 2000 et 2009, environ 384 000 enfants ont été sauvés dans 12 pays africains.

Sources: OMS et Roll back Malaria

Accéder aux dernières actualités sur le paludisme

Lire aussi: PALUDISME: Identification des gènes responsables de la résistance aux antipaludiques