Vous recherchez une actualité
Actualités

Journée mondiale du PALUDISME: Toutes les 30 secondes, un enfant meurt encore

Actualité publiée il y a 7 années 3 mois 3 semaines
World Malaria day

La Journée mondiale de lutte contre le paludisme célébrée le 25 avril incite cette année à investir dans l’avenir pour vaincre la maladie parasitaire la plus répandue au monde, encore responsable de 219 millions de cas et de700.000 à 1,2 millions de décès par an*, la plupart chez des enfants africains. La maladie menace encore 2 milliards d’hommes vivant dans 10 pays endémiques ainsi que les centaines de millions de touristes qui s’y rendent.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Le paludisme est provoqué par quatre parasites du genre Plasmodium, P. falciparum, P. Vivax, P. ovale et P. malariae, transmis à l'Homme par la piqûre du moustique femelle Anopheles gambiae. Le paludisme est transmis à l'homme par les piqûres de moustiques femelles du genre anophèle. Mais les transfusions sanguines et le partage des seringues peuvent aussi transmettre le parasite. La transmission mère-enfant est également possible. Le parasite est « tenace » et la maladie peut surgir jusqu'à plusieurs années, après la contamination.


Instituée en 2007 par les États Membres de l'OMS, la Journée rappelle, chaque année, que la prévention du paludisme et la lutte contre la maladie est un effort de long terme qui a besoin de nouveaux donateurs. Car la majorité des cas, plus de 80 % surviennent dans les pays en développement, principalement en Afrique subsaharienne, mais aussi en Asie, en Amérique du Sud, au Moyen Orient et en Océanie. Antipaludiques pour la prophylaxie ou le traitement, moustiquaires et insectifuges, restent nécessaires pour ces pays endémiques, alors que la recherche se poursuit sur la mise au point d'un vaccin.

Depuis 2000, d'importants progrès ont été accomplis à l'échelle internationale :

· Plus de 1,1 million de vies ont été sauvées.

· Les taux de mortalité due au paludisme en Afrique ont diminué d'un tiers et de 26% dans le monde,

· 50 pays devraient avoir réduit leurs taux d'incidence de 75 % d'ici 2015.

Mais ces résultats restent fragiles : Alors que les investissements nationaux pour le paludisme ont été estimés à plus de 600 millions de dollars en 2011, les financements devraient encore être augmentés en Afrique et en Asie, sous peine de résurgence de la maladie. Des investissements rentables, puisque de plus en plus de preuves suggèrent que la lutte contre le paludisme a un fort impact sur la croissance économique.

A 3 ans des Objectifs de développement du Millénaire, l'Organisation internationale « Roll Back Malaria » qui « porte » cette Journée mondiale appelle à un financement pérenne, sous peine de voir la tendance rapidement inversée, mettant ainsi des millions de vies en danger.

*selon les sources