Vous recherchez une actualité
Actualités

Journée mondiale PARKINSON 2012: Chaque pas est une conquête

Actualité publiée il y a 6 années 8 mois 1 semaine
Sensibilisation

Sa cause reste inconnue même si on soupçonne l'existence de facteurs génétiques. Ce 11 avril 2012, la journée mondiale de la maladie de Parkinson, rappelle que la maladie touche près de 6,3 millions de personnes dans le monde, avec une incidence annuelle de 10 personnes sur 100.000. Pour les malades, l’entourage a son rôle important à jouer car, pour le patient, le maintien d’une activité physique et d’un équilibre de vie, le suivi d’une alimentation adaptée, le sommeil et le repos font aussi partie de la prise en charge de la maladie, au quotidien.

La prévalence de la maladie de Parkinson augmente avec l'âge : elle est rare avant 50 ans et atteint un taux de prévalence 6 à 8 pour 1.000 entre 65 et 69 ans puis de 26 à 35 pour 1.000 entre 85 et 89 ans. L'âge habituel de début est autour de 60 ans. Elle est supérieure chez les hommes : 55 hommes pour 45 femmes.C'est une cause importante de handicap moteur chez les sujets âgés avec les accidents vasculaires cérébraux (AVC). Chaque année, le diagnostic de la maladie de Parkinson est porté chez 10 personnes sur 100.000.



3 symptômes majeurs:

· Un tremblement lent et régulier des extrémités qui survient au repos et disparaît lors des mouvements et pendant le sommeil. Au niveau des mains, il ressemble à un émiettement entre les doigts. Néanmoins, ce premier symptôme n'est pas systématique, certains malades ne tremblent pas et ne trembleront jamais.

· Une rigidité musculaire des bras, des jambes et du dos due à un excès de tonus musculaire

· Une akinésie c'est-à-dire un mouvement hésitant et « au ralenti »

· Ces symptômes peuvent varier en fonction des émotions, du stress, de la fatigue … et s'accompagner de troubles de l'humeur (50% présentent une dépression au cours de leur maladie).

La prise en charge de la maladie de Parkinson est assurée par une équipe multidisciplinaire (médecin traitant, neurologue, kinésithérapeute et orthophoniste). Il n'existe aujourd'hui aucun traitement curatif de la maladie de Parkinson mais les traitements médicamenteux qui compensent le déficit en dopamine dû à la destruction des neurones « dopaminergiques » ont néanmoins grandement amélioré la prise en charge des patients. Certaines formes sévères de la maladie peuvent trouver une prise en charge chirurgicale par stimulation cérébrale profonde par l'implantation d'une électrode de stimulation dans le noyau sub-thalamique (NST).

La recherche a un rôle clé à jouer,

· pour la mise au point de médicaments entraînant moins d'effets secondaires, ne provoquant pas de fluctuations motrices au cours de la journée et permettant de traiter les symptômes associés

· la mise en place de stratégies réparatrices utilisant des cellules souches pluripotentes induites (iPSC)

· la mise au point de la stimulation cérébrale profonde pour l'amélioration des symptômes moteurs et la qualité de vie des patients atteints.

Le 11 avril, l'Association France Parkinson organise une journée de bilan sur le plan national d'actions Parkinson, sur les avancées de la recherche et les initiatives locales.

Pour en savoir plus avec France Parkinson : Consulter le programme des manifestations en régions. (Visuels NIH)

Accéder aux dernières actualités sur la Maladie de Parkinson

Autres actualités sur le même thème

Pages