Vous recherchez une actualité
Actualités

L'ALCOOLISME précoce, un fléau qui menace les jeunes

Actualité publiée il y a 7 années 11 mois 4 semaines
NIH

La proportion de jeunes consommateurs, même occasionnels, passe de 7% (déjà) des jeunes âgés de seulement 12 ans à près de 70% des adolescents 18 ans. Le taux d’adeptes du Binge drinking suit le même chemin, augmentant aussi avec l'âge. Les National Institutes of Health (NIH) alertent donc sur l’augmentation spectaculaire de la consommation d’alcool chez les très jeunes et sur l’implantation du Binge Drinking même chez les moins de 15 ans. Avec la collaboration de l'American Academy of Pédiatrique, l’Institut National américain sur l'alcoolisme (NIAAA- NIH) publie au 28 octobre, un guide clinique pour les professionnels de santé, pour le dépistage des buveurs mineurs.

A partir de seulement 2 questions présentées dans ce guide, les professionnels de santé pourraient repérer les enfants et les adolescents à risque de problèmes d'alcool. Ce Guide du praticien « Alcohol Screening and Brief Intervention for Youth », développé en collaboration avec l'American Academy of Pediatrics, présente un outil de dépistage en deux questions et un outil d'estimation du risque de consommation d'alcool ainsi que des recommandations pour surmonter les obstacles du dépistage de l'alcool chez les jeunes. «Nous savons que l'alcool est de loin la drogue préférée des jeunes», explique le Pr. Kenneth R. Warren des NIAAA. "La consommation d'alcool chez les très jeunes est un marqueur très significatif d'autres comportements à risque et cette pratique passe souvent inaperçue. Ce nouvel outil a été conçu pour permettre aux praticiens spécialisés en Santé de l'Enfant, de l'adolescent et aux médecins généralistes de dépister de manière rapide et efficace cette consommation d'alcool. Une augmentation spectaculaire, avec l'âge: L'étude montre qu'au cours de l'adolescence, la proportion de jeunes qui ont bu plus que quelques gorgées d'alcool augmente de façon spectaculaire, passant de 7% à l'âge de 12 ans à près de 70% à l'âge de 18 ans (voir chiffres de gauche). Le Binge drinking augmente avec l'âge, le volume d'alcool consommé lors de cette pratique aussi (voir schéma de droite). Il est donc primordial de pouvoir dépister ce comportement le plus précocément possible afin d'éviter de nombreux effets néfastes et d'autant plus néfaste que l'adolescent est jeune, allant de problèmes scolaires et sociaux, à des blessures, décès, et à plus long terme la dépendance à l'alcool et des lésions fonctionnelles et structurelles du cerveau.


Un guide qui permet donc d'intervenir auprès de jeunes buveurs-mineurset de prendre en charge ensuite un risque clinique estimé comme faible, modéré ou élevé. Il permet aux pédiatres et autres cliniciens d'intégrer facilement le dépistage de l'alcool lors des consultations de soins primaires. «Les personnes qui commencent à boire avant l'âge de 15 ans sont beaucoup plus susceptibles d'avoir des problèmes d'alcool plus tard dans la vie que celles qui commencent à boire à l'âge de 21 ans ou plus», conclut Pamela S. Hyde, administrateur du Département Substance Abuse and Mental Health. «En aidant les cliniciens à identifier les mineurs buveurs, cet outil simple et direct aidera les jeunes à éviter les comportements qui les empêchent de se réaliser ensuite pleinement."

Autres actualités sur le même thème