Vous recherchez une actualité
Actualités

L'ALLAITEMENT maternel prolongé néfaste à la densité osseuse?

Actualité publiée il y a 3 années 8 mois 1 semaine
University of Gothenburg

La durée de l’allaitement associée à la densité osseuse, c’est la conclusion, importante, de cette étude de l’Université de Göteborg. Il est rare de « tomber » sur des études qui révèlent un inconvénient de l’allaitement maternel. Cette petite étude qui mérite d’être confirmée par des recherches plus larges et plus longues, suggère néanmoins qu’un allaitement, prolongé au-delà de 4 mois, est associé à une légère réduction de densité osseuse, chez la mère. Mais il y aurait peut-être une « solution » : une supplémentation en calcium.

La densité osseuse maternelle diminue après l'accouchement, mais seulement chez les femmes qui allaitent durant 4 mois au moins. Est-ce associé aux niveaux de vitamine D, dont le rôle le plus important est d'aider à maintenir l'homéostasie du calcium dans l'organisme ? Selon certaines hypothèses, il existe en effet une corrélation entre le statut en vitamine D de la mère et la densité osseuse pendant la grossesse et l'allaitement. Cependant cette nouvelle étude identifie une association entre la durée de l'allaitement et la densité osseuse, bien indépendante du statut en vitamine D.


L'étude menée auprès de 95 femmes enceintes et 20 femmes témoins ni enceintes ni allaitantes, a évalué à partir d'échantillons de sang leurs concentrations sériques en 25-hydroxyvitamine D. Les participantes ont renseigné par questionnaire leur expérience de l'allaitement ainsi que leurs niveaux moyens d'exposition au soleil. Leur santé osseuse a été évaluée post-partum.

Allaitement et statut en vitamine D : L'étude ne montre aucun changement de niveaux de vitamine D avec l'allaitement, même si celui-ci est prolongé. Ainsi, les chercheurs excluent toute relation entre la période d'allaitement et les niveaux de vitamine. Seuls les niveaux d'exposition au soleil et la consommation éventuelle de suppléments de vitamine D apparaissent comme des facteurs pouvant affecter le statut en vitamine D de la mère.

Allaitement et densité osseuse : L'étude montre une légère diminution de la densité osseuse, de près de 4%, en particulier dans la colonne lombaire, la hanche et le tibia) au cours des 4 premiers mois qui suivent l'accouchement, mais seulement si l'allaitement a duré aussi longtemps.

Si l'allaitement dure 9 mois ou plus, la densité osseuse reste réduite, en deçà de la densité « de départ » sur les 18 mois de suivi.

Une supplémentation en calcium ? Des résultats qui suggèrent également que l'apport élevé en calcium pourrait avoir un effet protecteur contre cette baisse de densité osseuse. Cependant, il reste à mener des recherches plus longues, avec un suivi de plus de 18 mois, pour déterminer si les femmes allaitantes peuvent récupérer leur densité osseuse après le sevrage de l'enfant et/ou si ces légères modifications osseuses sont de nature à augmenter le risque de fractures plus tard dans la vie. Enfin, ces premiers résultats ne doivent pas occulter les multiples bénéfices, pour la mère et pour l'enfant de l'allaitement maternel, démontrés à de nombreuses reprises par de multiples études.

Source: University of Gothenburg. Sahlgrenska Academy Vitamin D status and skeletal changes during reproduction- A longitudinal study from late pregnancy through lactation

Plus de 200 études sur l'Allaitement maternel

Accéder au dossier Allaitement- Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème