Vous recherchez une actualité
Actualités

Le CERVEAU a son propre système d'évacuation, le système glymphatique

Actualité publiée il y a 6 années 11 mois 4 semaines
Science Translational Medicine

Un système qui évacue les déchets du cerveau, appelé le « système glymphatique », c’est ce que viennent de découvrir ces scientifiques de l'Université de Rochester, une découverte qui pourrait ouvrir la voie à de nouveaux traitements des maladies neuro-dégénératives. Ce travail, soutenu par les NIH, publié dans la revue Science Translational Medicine, suggère qu’en stimulant ce système d’évacuation spécifique au cerveau, on pourrait accélérer l’évacuation des protéines béta-amyloïdes dans la maladie d’Alzheimer et empêcher ainsi la formation des plaques typiques de la maladie. Alors que notre corps élimine les cellules mortes du sang et d'autres déchets à travers un réseau de vaisseaux appelé le système lymphatique, le cerveau a sa méthode pour éliminer ses déchets, par l’intermédiaire du liquide céphalo-rachidien. Ce liquide nettoie les tissus du cerveau mais comment le fluide se déplace-t-il à travers le cerveau et élimine ces déchets n'était pas bien compris. Jusqu'à présent, les scientifiques ne pouvaient étudier les tissus du cerveau que chez des animaux déjà morts et pensaient que les nutriments et les déchets étaient véhiculés par un lent processus de diffusion.

Le cerveau a son système d'évacuation, le système « glymphatic » : Dans cette étude, l'équipe dirigée par les Drs. Jeffrey Iliff et Maiken Nedergaard de l'Université de Rochester ont utilisé la microscopie à balayage laser à deux photons pour analyser le flux de liquide céphalo-rachidien dans le cerveau de souris vivantes. Cette nouvelle technologie a permis d'étudier le cerveau intact et en temps réel. En injectant des traceurs dans l'espace sous-arachnoïdien, une cavité remplie de liquide céphalo-rachidien située entre les membranes qui recouvrent le cerveau et la moelle épinière, les scientifiques ont découvert que les molécules traceurs coulait le long d'une série de canaux entourant les vaisseaux sanguins. Dans le cerveau, les vaisseaux sanguins sont entourés par des cellules appelées astrocytes. Ces cellules ont des prolongations qui entourent les artères et les veines tel un réseau de tuyauterie et c'est dans ce réseau que les scientifiques constatent la circulation des traceurs, poussée par la pression pour du fluide à travers le cerveau. Les astrocytes sont un type de cellule gliale Ce nouveau système a été appelé système glymphatic par les chercheurs car basé sur les astrocytes, un type de cellules gliales du cerveau.


Stimuler l'activité du système glymphatic pour prévenir les dépôts amyloïdes: Les scientifiques suggèrent que les perturbations du système glymphatic pourraient conduire à l'accumulation de déchets dangereux dans le cerveau, comme, dans la maladie d'Alzheimer, s'accumule la protéine bêta-amyloïde. Les chercheurs ont injecté la bêta-amyloïde dans le cerveau de souris saines et de souris génétiquement modifiées pour désactiver leur système glymphatic. Alors que les souris normales sont capables d'éliminer rapidement la protéine de leur tissu cérébral, les souris privées de système glymphatic mettent beaucoup plus de temps. Ainsi, augmenter l'activité du système glymphatic pourrait aider à prévenir les dépôts amyloïdes, concluent les auteurs qui espèrent que leurs résultats auront des implications pour de nombreuses maladies neurologiques, de l'Alzheimer ou Parkinson aux accidents vasculaires cérébraux.

Source: Sci Transl Med 2012 Aug 15;4(147):147ra111. PMID:22896675 A Paravascular Pathway Facilitates CSF Flow Through the Brain Parenchyma and the Clearance of Interstitial Solutes, Including Amyloid β. (visuel@ Université de Rochester Medical Center « Une artère dans le cerveau de souris. Le vert indique le liquide céphalo-rachidien dans un canal le long de l'extérieur de l'artère », vignette Astrocyte-Welcome images/NIH).

Autres actualités sur le même thème