Vous recherchez une actualité
Actualités

LUTTE anti-TABAC: La Chine reste le prochain bastion à prendre

Actualité publiée il y a 5 années 6 mois 1 semaine
ITC Project

Tout reste à faire en Chine, ou presque, conclut ce nouveau rapport de l’International Tobacco Control Policy Evaluation Project (ITC Project), un groupe d’évaluation de l’application de la Convention cadre de l'OMS. Mettre en place de larges mises en garde sanitaires graphiques pourrait déjà réduire considérablement le tabagisme dans ce pays, où le tabac reste encore traditionnellement considéré comme un cadeau. La Chine reste donc, pour la lutte anti-tabac menée par l’OMS dans le monde, l’enjeu régional le plus considérable, en volume et en prévalence, le principal bastion à prendre. Un enjeu tel, qu'il conditionne aujourd'hui l’avenir du pays.

Le projet ITC est une collaboration internationale réunissant plus de 100 chercheurs et experts de 22 pays –dont la Chine- pour évaluer l'impact des différentes mesures de lutte anti-tabac liées à l'application de la Convention CCLAT- dont les législations anti-tabac, les avertissements graphiques, les restrictions et interdictions de publicité et de promotion sur les produits du tabac, leur taxation, la suppression des allégations ou présentations trompeuses, la promotion et l'éducation de public sur les méfaits du tabac, et les bénéfices de l'arrêt du tabac, la réduction du marché noir, la réduction de l'accès des jeunes…A ce titre, l'équipe du projet ITC a mené cette étude d'évaluation en Chine et propose un état des lieux et des mesures à prendre.


La Chine est le plus grand producteur et consommateur mondial de tabac (Source : Enquête mondiale GATS- Global Adult Tobacco Survey). Une épidémie galopante avec une consommation élevée par fumeur : un fumeur moyen fume 15 à 17 cigarettes par jour. Ce même fumeur pourrait ainsi être exposé à une mise en garde sanitaire plus de 6.200 fois par an, par le simple fait de sortir sa cigarette du paquet. Des avertissements dont on peut encore améliorer l'efficacité et qui restent, un mode d'intervention très rentable car ne nécessitant aucun investissement financier des gouvernements. Le rapport souligne les résultats des mises en œuvre de la mesure dans d'autres régions que la Chine, menées dans le cadre du projet ITC. Elles permettent d'améliorer la sensibilisation mais aussi plus largement, la connaissance des dangers du tabac. Selon le rapport toujours, ces mises en garde seraient efficaces à renforcer la motivation à cesser de fumer et à réduire les expérimentations.

La Chine reste « le territoire à prendre », avec ses 300 millions de fumeurs, soit un taux de tabagisme qui excède les 28%. Un homme chinois sur 2 fume et si seulement 2,4% des femmes sont fumeuses, elles représentent la prochaine cible d'importance pour les fabricants de produits du tabac. Le tabagisme tue plus de 1 million de personnes chaque année, un chiffre qui pourrait atteindre 3 millions par an d'ici 2050 si l'évolution du taux de tabagisme n'est pas infléchie.

En Chine, le tabac s'offre toujours comme un cadeau, la sensibilisation est non seulement quasiment inexistante et les mises en garde sous forme de textes se heurtent à l'analphabétisme. Elles devraient être remplacées par des mises en gardes, illustrées et choc, conseille le rapport : Un think tank a testé ces mises en garde illustrées lors d'expositions itinérantes partout en Chine depuis 2011. Après avoir vu les expositions, 85 % des personnes interrogées étaient favorables à leur mise en place sur les paquets de cigarettes.

Première des mesures, une mise en garde sanitaire sur 50% du paquet : Le rapport préconise ainsi d'apposer ces mises en garde sur au moins 50% de la partie supérieure de la face avant et arrière du paquet, comme le suggère la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac (CCLAT). Une convention ratifiée aussi par la Chine en 2006.

La législation nationale anti-tabac doit être durcie, avec l'interdiction de fumer dans les lieux publics.

Des mesures qui pourraient arriver plus vite qu'on ne le croit. Car, c'est à ce stade la prospérité économique et sociale du pays qui est en jeu.

Source: Organisation mondiale de la Santé (OMS) et International Tobacco Control Policy Evaluation Project (ITC Project) Tobacco health warnings in China – Evidence of effectiveness and implications for action

Lire aussi: Global Adult Tobacco Survey : La CHINE s'éveille aux dangers du tabac -

Autres actualités sur le même thème