Vous recherchez une actualité
Actualités

Médicaments du CERVEAU: Une nouvelle voie pour franchir la barrière hémato-encéphalique

Actualité publiée il y a 7 années 2 mois 2 semaines
PNAS

C’est une nouvelle stratégie qui permettra d’améliorer l'apport de médicaments au cerveau, pour le traitement des maladies du système nerveux, comme l'épilepsie par exemple. Une méthode encore expérimentale qui permet à de petits agents thérapeutiques de traverser en toute sécurité la barrière hémato-encéphalique chez le rat de laboratoire en désactivant la P-glycoprotéine, l'un des principaux facteurs qui empêchent les médicaments d'atteindre leurs cibles dans le cerveau. Une recherche des National Institutes of Health (NIH- NIEHS) publiée dans l’édition du 4 septembre des Actes de l’Académie des Sciences (PNAS)

Le Pr David Miller, chef du laboratoire de toxicologie et de pharmacologie du NIEHS et auteur principal de l'étude explique que de nombreux médicaments prometteurs échouent parce qu'ils ne peuvent pas traverser la barrière hémato-encéphalique suffisamment pour fournir une dose thérapeutique au cerveau.


Son équipe de recherche a identifié qu'un traitement contre la sclérose commercialisé sous le nom de Gilenya (fingolimod) administré aux cerveaux de rats permet de stimuler une voie de signalisation biochimique spécifique dans la barrière hémato-encéphalique qui éteint rapidement et de façon réversible la P-glycoprotéine. Quand les chercheurs administrent 3 médicaments que la P-glycoprotéine transporte habituellement loin du cerveau, à des rats prétraités avec le fingolimod, ils observent une baisse spectaculaire de l'activité de transport de la glycoprotéine P et une captation cérébrale 5 fois plus élevée pour chacun des 3 médicaments. En synthèse, le fingolimod a permis une délivrance 5 fois plus importante des traitements au cerveau.

Mais comment s'éteint le système de signalisation de la P-glycoprotéine. Les chercheurs assimilent ce processus de désactivation à celui d'un interrupteur mais poursuivent les recherches sur les conséquences de cette désactivation. Si la délivrance thérapeutique pour le SNC est l'une des dernières frontières de la pharmacothérapie, ces premiers résultats représentent une première étape pour pouvoir améliorer les traitements des maladies neurologiques.

Source: PNAS Proceedings of the National Academy of Sciences online 4 September 2012 doi:10.1073/pnas.1203534109 Targeting blood-brain barrier sphingolipid signaling reduces basal P-glycoprotein activity and improves drug delivery to the brain (Visuel NIH “Staining of P-glycoprotein in the brain capillaries in the region of hippocampus')

Autres actualités sur le même thème